AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(orion), little dark age.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
« Admin + queen of hearts. »

pseudo : sweet poison (anaïs).
arrivé(e) le : 23/06/2017
Messages : 1196
avatar : emily bett rickards.
crédits : faith (avatar).
Points : 447
âge du perso : trente ans.
MessageSujet: (orion), little dark age. Dim 11 Fév - 20:40


Just know that if you hide It doesn't go away.
orion leroy & Evelyn Blake

La journée avait été longue, trop longue d’après Evelyn. C’était souvent comme ça qu’elle résumait ses soirées au bar, son quotidien en somme. Paradoxalement, le temps lui avait toujours paru beaucoup moins long quand elle s’était tapée des gardes interminables à l’hôpital. Elle ne pouvait s’en vouloir qu’à elle-même pour avoir abandonné ses rêves, pour un mec qui au final l’avait trompé avec sa sœur. Avec le recul,  elle se disait qu’elle était une parfaite idiote. Une idiote avec un compte en banque complètement vide, en plus, obligée de travailler dans un bar pour payer ses factures tout en essayant d’économiser un peu, avec l’espoir de pouvoir un jour reprendre son internat de médecine, là où elle l’avait abandonné, des années plus tôt quand elle était partie pour la France. En attendant, pour ça, il fallait qu’elle tienne le coup et survive aux soirées qu’elle passait à travailler dans ce bar. Au moins, elle se sentait plus à l’aise dans ce bar que dans celui dans lequel elle avait travaillé avant, il semblait bien que les gens étaient moins con ici et son patron n’était pas du genre à penser que les serveuses devaient se laisser tripoter par les clients sans broncher, parce que ça faisait augmenter le chiffre d’affaire. L’ambiance dans ce bar là, elle était agréable, détendue et sans prise de tête, si bien qu’elle y avait même fait de bonnes rencontres, au moins, ça lui permettait de rester positive, même si elle n’aimait pas franchement son job et qu’elle avait l’impression que tout était incroyablement compliqué dans sa vie ces derniers temps.

Elle se disait qu’au moins, elle remontait la pente, petit à petit. Elle avait même repris contact avec Jonah, ce qui s’était annoncé difficile pourtant, vu la réaction qu’il avait eu en la revoyant après trois ans de silence. Ça aussi, elle l’avait bien mérité. Il avait été son meilleur ami et elle s’était barrée comme une voleuse, tout ça parce qu’elle avait été amoureuse de lui et qu’elle s’était simplement dit qu’il ne la remarquerait jamais. Elle avait été cette fille idiote pourtant, qui avait rêvé d’amour, de mariage et d’enfants et qui, du coup, avait sauté dans le premier avion, en direction de Paris, avec son petit ami, quand bien même elle n’avait pas été tant que ça amoureuse que lui. Elle avait fini par l’être, au fil des années, assez pour accepter sa demande en mariage, finalement, c’était lui le premier à s’être dégonflé, en s’envoyant en l’ait avec sa sœur, le jour du mariage, une image qu’elle avait du mal à oublier, et qui continuer de l’agacer jour après jour, quand bien même elle estimait qu’elle était passé à autre chose. Elle soupira, alors qu’elle récupérait ses affaires dans les vestiaires, cherchant à chasser ses idées noires de son esprit. Emmitouflée dans son manteau, son sac à main sur l’épaule, elle était retournée à l’intérieur du bar pour y rejoindre Orion, qu’elle avait déjà pris le temps de saluer, entre deux verres à remplir pour des clients. « J’ai fini mon service. Tu restes encore ou tu rentres ? » Elle espérait qu’il lui dirait qu’il rentrerait, elle n’osait pas le dire de vive voix, mais elle se sentait toujours rassurée quand il rentrait avec elle. Elle venait de Brooklyn elle, elle n’était pas encore très familière avec les rues du queens et, quelques mois plus tôt alors qu’elle s’était aventurée dans la ville, elle s’était faite agressée par un cinglée, sauvée in extremis par Jonah. Maintenant, se balader toute seule le soir, ça lui faisait bien plus peur qu’elle ne voulait bien l’admettre, alors ouais, silencieusement, elle espérait qu’Orion ait déjà passé assez de temps au bar et décide lui aussi de rentrer, histoire qu’elle ne soit pas toute seule.

_________________
Didn't mean to leave you,
And all of the things that we had behind.
I run away when things are good And never really understood The way you laid your eyes on me In ways that no one ever could. And so it seems I broke your heart. My ignorance has struck again, I failed to see it from the start And tore you open 'til the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : casseurs flowters.
arrivé(e) le : 21/01/2018
Messages : 237
avatar : l. tomlinson.
crédits : kidd.
Points : 0
âge du perso : twenty-seven.
MessageSujet: Re: (orion), little dark age. Mar 20 Fév - 15:29

Après s'être clairement affiché à la télé anglaise, Orion n'a aucun mal à passer sa vie à traîner dans les bars et boîtes gays, notamment quand il connaît des personnes là-bas déjà, ça l'instaure dans un milieu presque familial qui le fait revenir. Parce que oui, la clef pour avoir Orion, c'est d'embarquer le truc dans un contexte familial et il est tout de suite touché en plein coeur. Donc voilà, il traîne dans les quartier du Queens, ce n'est pas trop loin de la maison en plus, ce qui est clairement un avantage, c'est pratique. Ce soir n'échappe pas à la règle donc et ce n'est pas forcément dans l'intention de plaire qu'Orion est venu, c'est pourquoi il n'a pas fait d'effort vestimentaire particulier, il a enfilé un slim noir troué aux genoux qui doit clairement appartenir à Sahar, des baskets de la même couleur, un t-shirt à motif et une veste de survêtement noire également. Rien de bien fameux et qui ne tenait pas non plus trop chaud pour pouvoir rester dans le bar comme ça. La soirée a rapidement défilé entre les verres enfilés, les quelques danses et les avances remballées, les clins d'oeils et les blagues vers Evelyn derrière le bar à chaque fois qu'il allait boire autre chose. C'est sans doute pour ça que, lorsque la blonde est venue le voir à la fin de son service, il savait qu'il n'avait plus rien à faire ici et qu'un meilleur moment l'attendait avec elle dehors. C'est donc avec un grand sourire que le français se tourne vers elle et passe sa main sur la sienne, l'alcool le rendant un brin plus tactile que ce qu'il laisse paraître en temps normal, et affiche un grand sourire. "Je serais ton chevalier servant ce soir." Orion se retrouve à affirmer en hochant de la tête, une bulle de vodka éclatant quelque part dans son cerveau pour avoir dit ça, mais s'il a bu, Orion n'en reste pas moins en total maîtrise de lui-même, ce n'était pas excessif au point de se rouler sous les tables ou de ne plus savoir son nom, de plus, les substances qu'il apprécie fumer sont restées chez lui pour ce soir. Son état est plutôt clair, en somme, malgré le sourire qu'il affiche et sa main sur celle d'Evelyn. "Allons-y." Orion reprend en se décidant à relâcher la main de la blonde quand même pour sortir du bar et attend d'être arrivé dehors pour fouiller dans les poches de sa veste de survêtement et d'en ressortir un paquet de cigarettes, il en glisse une entre ses lèvres et l'allume en jetant un coup d'oeil vers la jeune femme. "Je ne sais même pas si tu fumes, c'est malheureux." Il reprend en se mettant à rire doucement et commence à marcher dans les rues du Queens qu'il ne connaît pas par coeur mais qu'il a apprit à apprécier depuis plusieurs mois déjà, se faisant à l'endroit comme il s'était fait à Bristol et à Paris  avant ça, Orion peux s'adapter très facilement. "Bon, mademoiselle, comment a été ta soirée ? Tu ne t'es pas fais trop harcelé par des relous? Je pense que si ça avait été le cas tu aurais crié mon nom pour que je vienne te sauver..." Orion reprends en se mettant à rire un peu et passe par réflexe son bras sous le sien, il sait pourquoi Evelyn lui demande dès qu'elle a fini son service s'il rentre, il sait que les rues du Queens ne sont pas sûres et il sait qu'elle est déjà tombé sur un mec pas trop net, alors Orion fait tout pour la mettre à l'aise et, surtout, pour lui montrer qu'il est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Admin + queen of hearts. »

pseudo : sweet poison (anaïs).
arrivé(e) le : 23/06/2017
Messages : 1196
avatar : emily bett rickards.
crédits : faith (avatar).
Points : 447
âge du perso : trente ans.
MessageSujet: Re: (orion), little dark age. Ven 2 Mar - 22:40


Just know that if you hide It doesn't go away.
orion leroy & Evelyn Blake

Evelyn, elle avait eu l’habitude de faire preuve de bien plus d’assurance qu’elle n’en avait ces derniers temps. Quand elle avait voyagé, elle avait facilement fait confiance à n’importe qui, elle avait suivit des inconnues jusqu’à chez eux sans se poser de question et elle en était toujours ressortie en vie. Ici à New-York, ça avait été pareil, maintenant qu’elle enchainait les histoires sans lendemain, avec des hommes et des femmes sans chercher à s’attacher plus que ça, elle était passée par des appartements différents, avec des gens différents et elle n’avait jamais eu peur qu’il ne lui arrive malheur. Ça avait changé depuis quelques temps alors qu’un soir elle avait été agressée par un sale type. Elle était reconnaissante, que le hasard ait décidé que Jonah serait dans le coin, parce qu’il l’avait sauvée. Le peu de temps qu’elle avait passé en face de ce type, le regard plongé dans le sien, elle avait imaginé le pire, elle avait cru qu’elle ne s’en sortirait jamais vivante. Maintenant, elle avait peur, elle disait souvent qu’elle était juste plus prudente, mais la vérité, c’était qu’elle avait peur er que dès lors qu’elle devait affronter seule les rues plongées dans l’obscurité de la nuit, elle se sentait vraiment effrayée. Pourtant, elle travaillait dans un bar, c’était le genre de boulot qui la faisait forcément travailler tard, elle n’y échappait pas alors, aux rues qu’il fallait traverser, tard le soir. Comme elle faisait des économies partout où elle le pouvait, elle n’aimait pas prendre sa voiture pour aller bosser alors que ce n’était pas franchement si loin que ça de chez elle.

Du coup, elle ne faisait pas la maline quand c’était l’heure de rentrer et pourtant, elle en était soulagée, elle avait envie de retrouver son appartement, de se laisser tomber sur son lit et de dormir pour se remettre de cette soirée. Pourtant, elle en avait connu des pires, parfois, elle avait passé des jours entiers à l’hôpital sans rentrer chez elle, elle avait été complètement épuisée à la fin et elle n’avait eu qu’une nuit trop courte pour s’en remettre. Les joies de l’internat. La différence, c’était sans doute qu’elle avait aimé cet internat, qu’elle avait aimé ce qu’elle faisait à l’époque bien plus que ce qu’elle faisait maintenant. Elle allait finir par réussir à reprendre ses études de médecine, elle y croyait assez pour trouver la motivation de venir bosser dans ce bar jour après jour. Une autre de ses motivations, c’était les gens qu’elle y connaissait, ses collègues avec qui elle s’entendait très bien et puis, certains des clients réguliers, avec qui elle avait tissé une excellente amitié, comme avec Orion, par exemple. « Merci, ça me touche, je me sens comme une princesse. » Qu’elle lui répondit, un large sourire sur les lèvres. Elle était contente d’avoir Orion pour l’accompagner jusqu’à chez elle, elle se sentait rassurée quand il était là. Elle l’avait suivit dehors alors, l’esprit bien plus tranquille que si elle avait été seule. « Non, je ne fume pas, mais te gêne pas pour moi. » A croire qu’elle était trop sage pour ça, quoi que elle avait déjà essayé des trucs un peu plus forts que ça et elle n’était pas en reste quand il était question de s’enfiler les verres d’alcool, les uns après les autres. Elle avait été sérieuse, au moins quand elle avait été en médecine, mais ces dernières années, fallait croire qu’elle régressait un peu. Tant pis, même si elle venait de fêter ses trente ans, elle était encore jeune et elle avait bien le droit de profiter de la vie. « Non, ça a été, les gens n’étaient pas trop chiants ce soir. Mais évidemment que je t’aurais appelé à l’aide si on m’avait faite chier, t’es mon chevalier servant, après tout. » C’était ce qu’il avait dit, alors elle pouvait bien le ressortir. Il était un bon chevalier servant en plus, elle était là, accrochée à lui et le reste du monde ne lui faisait pas aussi peur que d’habitude. « T’as passé une bonne journée toi ? » Elle n’avait pas eu le temps de beaucoup parler avec lui, puisqu’elle avait été prise par le boulot et qu’il y avait eu beaucoup de clients ce soir, mais maintenant qu’ils étaient là, rien que tous les deux, ils avaient bien le temps pour discuter.


_________________
Didn't mean to leave you,
And all of the things that we had behind.
I run away when things are good And never really understood The way you laid your eyes on me In ways that no one ever could. And so it seems I broke your heart. My ignorance has struck again, I failed to see it from the start And tore you open 'til the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : casseurs flowters.
arrivé(e) le : 21/01/2018
Messages : 237
avatar : l. tomlinson.
crédits : kidd.
Points : 0
âge du perso : twenty-seven.
MessageSujet: Re: (orion), little dark age. Sam 17 Mar - 16:33

Un sourire amusé étire les lèvres d'Orion lorsque la jeune femme confie se sentir comme une princesse et il se lance dans une demi-révérence qui ne ressemble à quasiment rien du tout avant de se retrouver à sourire dans sa direction. Bien sûr, ça le fait rire, il aime bien quand on entre dans son jeu débile et c'est ce qu'Evelyn semble accepter de faire à chaque fois, lui tirant un petit air fier au passage. "La plus belle du royaume." Orion glisse avec un petit rire et commence à marcher dans les rues de New-York, ça ne le dérange absolument pas de la raccompagner et d'abandonner sa soirée, après tout il n'est pas là non plus pour se mettre la tête à l'envers mais juste pour s'amuser un peu et comme il a dépassé ce stade, il peux rentrer chez lui sans remords. Et raccompagner Evelyn, bien sûr. Et le français ne sait même pas si elle fume, finalement, il l'interroge sur ce sujet et, lorsqu'elle répond par la négative, il hoche un peu de la tête, bien content que l'odeur ne la dérange pas au point où il puisse allumer sa cigarette à ses côtés sans qu'elle ne se mette à tousser ou marcher à quinze kilomètres de lui. Il y a toujours des gens dans l'abus et, malheureusement, Orion a du mal à les supporter, ça lui donne des envies de meurtres qu'il refoule rapidement. Enfin, sans plus attendre il sort une cigarette de son paquet et la glisse entre ses lèvres avant de l'allumer et de tirer dessus, lentement, inspirant la fumée dans ses poumons avant de la recracher lentement par ses lèvres. Il n'hésite pas à faire glisser son bras sous celui d'Evelyn, tenant la cigarette à l'opposé pour ne pas la gêner quand même, et l'écoute raconter sa soirée en se retenant de rire lorsqu'elle confirme qu'elle aurait crié si jamais elle avait eu un soucis pour qu'il vole à son secours. La voilà qui ré-utilise son surnom de chevalier servant et Orion éclate de rire dans la rue, hochant finalement de la tête pour valider ce statut qui lui colle à la peau. "C'est exactement ça, je suis heureux de savoir que tu as retenu la leçon au moins." Il glisse avec un clin d'oeil dans sa direction et continue de arpenter les rues, son bras toujours sous celui de la jeune femme, finissant par bâiller légèrement, un léger contre-coup du travail et de la soirée qu'il vient de passer. Evelyn demande d'ailleurs s'il a passé une bonne journée et il se mordille légèrement la lèvre en réfléchissant à la journée qui vient de se dérouler et hoche de la tête. "Dans l'ensemble c'était sympa, il y a eu du monde au Disney Store mais pas trop non plus donc j'ai quand même pût m'amuser avec les nouveaux arrivages Star Wars et hum, j'ai passé une soirée plutôt agréable donc on peux dire que oui, ma journée a été plutôt sympa." Orion fait remarquer avant de se mordiller la lèvre et de tirer à nouveau sur la cigarette, jetant un coup d'oeil en direction d'Evelyn, il hausse finalement un sourcil vers elle. "Dis, je me demandais si t'avais pas un petit creux ? J'irais bien prendre des hot dogs, mh?" Le français finit par glisser dans sa direction en recrachant sa fumée dans le sens opposé et finit par sourire davantage vers la blonde, attendant sa réponse en sentant déjà son ventre faire des siennes. C'est vrai qu'il a quasiment rien avaler aujourd'hui. Et sans trop faire gaffe, même si Evelyn ne lui a pas encore donné sa réponse, Orion commence à marcher vers le stand de hot-dogs qu'il a remarqué un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Admin + queen of hearts. »

pseudo : sweet poison (anaïs).
arrivé(e) le : 23/06/2017
Messages : 1196
avatar : emily bett rickards.
crédits : faith (avatar).
Points : 447
âge du perso : trente ans.
MessageSujet: Re: (orion), little dark age. Lun 2 Avr - 11:53


Just know that if you hide It doesn't go away.
orion leroy & Evelyn Blake

Travailler dans un bar, c’était loin d’être le rêve d’Evelyn. Elle avait toujours été brillante dans ses études et elle s’était sentie promise à un avenir bien plus prometteur que ça. Elle n’était pas prétentieuse, mais au moins, elle n’avait jamais douté de ses capacités, ni de sa motivation pour aller au bout de ses rêves. Elle avait travaillé dur quand elle s’était lancée dans la médecine, elle avait subi la pression, l’angoisse, les nuit dans sommeil sans jamais baisser les bras et elle avait finalement renoncé à tout ça, juste parce qu’elle avait eu peur de finir sa vie toute seule avec comme compagnie seulement celle de ses quinze chats. C’était pathétique, elle en avait bien conscience, mais elle savait aussi que les maux du cœur étaient les plus imprévisibles. On ne pouvait pas les soigner avec quelques médicaments ou un coup de bistouri, non, ils demandaient bien plus que ça. Elle sa solution, ça avait été de prendre la fuite, vers un pays étranger, avec un homme dont elle n’avait même pas été folle amoureuse, juste pour ne plus avoir à regarder Jonah et sa superbe mannequin se rouler des galoches. Finalement, elle avait perdu Jonah aussi dans cette histoire et puis elle n’était pas mariée, pas mère de famille et même pas médecin. Non, aujourd’hui, des rêves qu’elle avait pu avoir, elle n’avait absolument rien accompli. Elle n’était que la pauvre barmaid qui remplissait des verres au fond d’un bar pour pouvoir payer son loyer, clairement pas le rêve de toutes les petites filles du monde.

Au moins, le bar lui permettait de faire de belles rencontres, c’était au moins un élément positif dans sa vie et elle avait bien l’intention de s’accrocher à ce genre de petits trucs qui donnaient un peu d’espoir à la vie. Elle était bien contente d’avoir rencontré Orion. Elle était certaine que même si la soirée avait été vraiment nulle, compliquée et insupportable, il aurait trouvé un moyen de lui redonner le sourire. La soirée, elle n’avait pas été si désagréable que ça ce soir, heureusement, mais retrouver Orion la rendait toute suite meilleure. La blonde ne pu retenir un rire en le voyant lui faire une révérence. Elle porta la main à son cœur comme si elle était vraiment touchée par le geste et la remarque du jeune homme. « Merci, vraiment, tu n’imagines pas à quel points tes paroles me flattent. » En vérité, elle était loin de se considérer comme une princesse et encore moins comme la plus belle. C’était difficile de se voir comme tel, quand on avait l’impression d’avoir passé trop de temps dans l’ombre des mannequin, parfaitement bien taillées et qui faisaient la unes de magasines, en plus de fréquenter le mec dont elle, elle avait été amoureuse depuis des années. Peut-être bien qu’il n’y avait eu qu’une mannequin dans la vie de Jonah, dans le fond, elle n’en savait rien elle, mais c’était déjà suffisant pour la rendre jalouse à souhait et la pousser à toutes les détester, ces fichues mannequins. Dans les rues du Queens, en compagnie d’Orion, au moins, elle n’avait pas trop l’occasion de se prendre la tête sur toute cette histoire, c’était reposant, alors même que trop souvent, elle hantait son esprit. « Je suis comme ça, j’apprends vite et j’ai une excellente mémoire. » Elle haussa les épaules, un sourire bien marqué sur les lèvres. Ce qu’elle disant, dans le fond, ce n’était pas juste une plaisanterie, elle avait une excellente mémoire et elle avait toujours eu des facilités d’apprentissage, un avantage qui l’avait beaucoup aidé dans la vie et qui aurait indéniablement participé à faire d’elle un excellent médecin, peut-être que ça faisait d’elle une bonne barmaid, c’était déjà ça. « En effet, ça à l’air une bonne journée ça. » Elle adressa un nouveau sourire à son ami, contente qu’il ait passé une agréable journée. « Oh Star Wars, va vraiment falloir que je passe te voir dans cette boutique. » La culture geek, c’était son truc à Evie, alors maintenant qu’il avait évoqué les nouveaux arrivages Star Wars, elle avait envie de foncer au Disney Store pour voir ça de ses propres yeux. Cela dit à cette heure là, c’était fermer, mais voilà que sa visite dans cette boutique commençait à se programmer dans sa tête et elle n’allait certainement pas l’oublier. « Hm, tu sais comment parler aux femmes toi. » Elle arqua un sourcil, presque salace, alors qu’il n’était question que de hot dog et sans le moindre sous entendu. Elle ne se fit pas prier pour le suivre jusqu’au fameux stand de hot-dog. Elle avait passé sa soirée à bosser, alors évidemment qu’elle avait un petit creux, elle avait toujours un petit creux de toute façon, un vrai ventre sur pattes, heureusement qu’elle était sportive, ça lui permettait d’éliminer facilement tout ce qu’elle pouvait avaler dans une journée.



_________________
Didn't mean to leave you,
And all of the things that we had behind.
I run away when things are good And never really understood The way you laid your eyes on me In ways that no one ever could. And so it seems I broke your heart. My ignorance has struck again, I failed to see it from the start And tore you open 'til the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: (orion), little dark age.

Revenir en haut Aller en bas

(orion), little dark age.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Web] Bioniclestory updated : Dark miror chapitre 2
» Dark Heresy - Un JdR dans l' univers de 40K
» [Dark Heresy] à toulouse vendredi 28 novembre
» DARK HERESY
» LES CARRIERES DE DARK HERESY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the tinder way :: welcome to new-york :: the queens-