AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

This is our ride or die ¤ Cody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 18/07/2017
Messages : 8778
avatar : Tom Holland
crédits : Exordium.
Points : 36
âge du perso : 23 ans.
MessageSujet: This is our ride or die ¤ Cody Dim 21 Jan - 23:46

This is our ride or die.

Être proche d'elle. Espérer qu'elle retrouve le chemin de la joie et du bonheur. C'était à peu près le seul voeu qu'Alwin avait pour cette nouvelle année qui arrivait bien trop vite à son goût. Quelque part, il redoutait ce voyage, certainement parce qu'il avait peur des réactions de Cody. Alwin avait conscience que sa petite amie avait énormément souffert de ses derniers instants en Alaska, et pour cause puisqu'elle avait tant perdu à cet endroit. Cela ne voulait pas dire que tout était parfait à New York, très loin de là mais au moins, ils arrivaient tous les deux à trouver un équilibre depuis plusieurs mois. Daley avait d'ailleurs l'impression de vivre une résurrection. C'était elle,c'était Cody qui le rendait si souriant, toujours de bonne humeur et prêt à plaisanter avec le moindre client. Cody avait changé énormément de choses en lui, probablement parce qu'elle avait été la première à lui prouver qu'il pouvait être n'importe qui, du moment qu'il le désirait réellement. Au final, la vie était bien faite étant donné qu'il ne désirait qu'être avec elle et cette chance, la belle danseuse lui avait offerte depuis déjà quelques temps. Leur relation évoluait à son rythme, les deux amoureux se laissant bien souvent du temps pour évoquer ce qui naissait entre eux. Alwin parlait beaucoup bien évidemment, mais pas toujours de ce qui comptait vraiment. Alors, forcément, quand Cody lui avait proposé ce périple vers Anchorage, le jeune homme n'avait pu que sourire et accepter, sans ajouter mille discours sur ses peurs, ses envies et surtout l'amour qui le poussait à vouloir aller jusqu'au bout du monde pour elle. Heureusement, l'Alaska, ce n'était pas si loin qu'on pouvait le croire. Enfin, ce n'était pas pour autant qu'Alwin ne se sentait pas sur une autre planète vu à quel point il avait froid alors qu'il n'était même pas encore sorti du véhicule. Quelle heure était-il déjà? Il avait perdu la notion du temps depuis qu'ils s'étaient perdus dans les multiples tunnels de l'aéroport new yorkais. Alwin avait la sensation de ne pas avoir dormi depuis dix ans et étonnamment, ses yeux étaient encore ouverts. Il osa jeter un coup d'oeil à sa montre alors qu'il coupait le contact de leur voiture de location, passant ensuite ses yeux sur la silhouette de sa compagne. Alwin n'osait pas la réveiller, elle avait bien mérité son repos en vue des émotions qui allaient très certainement l'étreindre à l'idée d'être de retour dans la région pour quelques temps. Daley ne savait pas exactement ce qu'elle pouvait avoir au fond du coeur dans ce genre de circonstances et il n'avait pas réellement osé demander. A la place, il s'était installé derrière le volant, sans un mot, prêt à terminer le voyage pendant que Cody fermait les yeux en écoutant la musique douce qui passait à la radio.

Minuit et une minute. C'était passé. Sa belle danseuse prenait une année et instinctivement, les lèvres du brun vinrent se déposer sur sa tempe, ne cherchant pas à la réveiller. Au contraire, il était même prêt à la porter jusqu'au lit le plus proche si elle pouvait encore rester si paisible pour quelques minutes supplémentaires. "Joyeux anniversaire, Cody..." S'il n'avait pas été aussi apeuré d'expliciter l'étendue de ses sentiments, Alwin aurait certainement perdu trois bonnes minutes à narrer ce qu'il pouvait ressentir pour Lexington mis peut être que le moment se devait de rester aussi discret qu'ils avaient pu l'être tous les deux ces derniers temps. Après tout, on n'avait pas franchement entendu parler d'eux: ils s'étaient vus pourtant un certain nombre de fois depuis leur premier rendez-vous, perdus entre quelques rues new yorkaises ou bien les murs d'un gymnase qui leur permettaient de rire aux éclats au cours d'une ou deux danses si particulières. Ils avaient été heureux à leur manière, bien loin des tracas du quotidien qu'ils pouvaient avoir chacun de leur côté avec leur famille si dysfonctionnelle et les heures de travail qui les fatiguaient plus que de raison. Alwin n'avait plus à y penser pour quelques jours: les vacances étaient là. Il n'y avait que Cody, ses souvenirs et puis, lui, perdu au milieu de tout ce passé que la jeune femme avait eu avant lui. Le jeune homme revint rapidement à lui alors que la brune revenait à elle, certainement perturbée par l'immobilité ambiante depuis une minute ou deux. "T'es pas obligée de te réveiller tu sais... On est rendus mais tes vingt deux ans méritent bien un bon sommeil." Il était inquiet pour elle. Il la regardait avec ses yeux attendris, un sourire émerveillé s'étalant sur ses lèvres dès qu'elle ouvrait ses pupilles ébènes. Il aurait pu rester des heures devant ce spectacle, même à cette heure de la nuit, même avec ce froid glaçant qui lui coupait la circulation sanguine. Il aurait pu rester avec elle pour l'éternité, juste comme cela, dans cette voiture, à lui conter mille merveilles pour sa vingt deuxième année et c'était peut être ce qu'il était en train de faire, discrètement, en ouvrant de nouveau la bouche. "Ca fait quoi de prendre une année supplémentaire, mais cette fois, dans la ville de ton enfance?" Alwin ne savait pas s'il convenait au décor, il n'avait aucune idée de la place qu'il devait tenir dans tout cela mais être ici, avec Cody, c'était un rêve. Son rêve idéal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : strangelove.
arrivé(e) le : 18/07/2017
Messages : 7621
avatar : zendaya coleman
crédits : morrigan (avatar)
Points : 0
âge du perso : vingt deux ans.
MessageSujet: Re: This is our ride or die ¤ Cody Lun 22 Jan - 15:08

Tu n’aurais pas penser un jour retourner à Anchorage. Pas tout de suite en tout cas. Tu n’avais jamais ressenti ce besoin de le faire. Tu préférais même garder tous ces souvenirs loin de toi. La blessure était toujours ouverte même après des années. C’était une plaie qui ne se refermerait jamais, un trou dans ton coeur qui ne se réparait pas avec un morceau de scotch. Tu ne te laissais pas aller pour autant. Tu continuais d’avancer, de te tenter de survivre à cette vie. À ce monde qui continuer de tourner se fichant bien de te laisser dans le caniveau. Mais, tu n’étais plus seule pour affronter ce monde si rude. Tu avais un allié de poids. Un ange qui veillait sur toi et qui te donnait le sourire en permanence. Il était là à rendre ta vie un peu plus belle à chaque instant. Parce que tu n’avais pas crû à l’amour avant lui, parce que tu ne voyais pas l’intérêt de ce sentiment. Parce que tu n’avais jamais voulu être comme toutes ces filles aux coeurs tendres. Mais il faisait ressortir de toute évidence ton côté guimauve. Il avait attendri ton coeur, ton âme. Tu avais l’impression de redevenir une enfant capable de s’émerveiller de tout. Tes prunelles croisant les siennes imprimait immédiatement un sourire sur ton visage. Une adolescente connaissant ces premiers émois amoureux, voilà ce que tu étais devenue Cody. Mais, c’était loin d’être simplement ça. Il était le remède à ton coeur blessé. Il était ce souffle que l’on retrouvait après avoir manqué de se noyer. C’était pour ça que tu avais besoin de lui, besoin de sa présence pour affronter ton retour dans ta ville natale. Tu devais y aller mais tu te sentais incapable de le faire. Tu étais incapable de le faire seule. Mais, en ayant Alwin à tes côtés, tout devenait possible. Parce qu’il serait un refuge si tu venais à manquer de t’écrouler. C’était une option tout à fait envisageable. Tu ne savais ce que tu ressentirais en arrivant là-bas, en revoyant tous ces endroits que tu avais longtemps fréquenté. Tu avais maudit ta mère de t’avoir obligée de revenir. Tu la maudissais d’autant plus de devoir passer ton anniversaire dans cet endroit. Toi qui avais tendance à fuir les problèmes, tu allais de voir les affronter. Faire face au passé, aux souvenirs. Tu espérais ne pas être envahie par tous ces sentiments. Tu espérais te découvrir une nouvelle force pour passer au dessus. Tu avais envie de profiter de ces quelques jours de vacances. Envie de faire découvrir cette ville à Alwin parce qu’Anchorage n’était pas si horrible que ça au final.

Le froid qui venait fouetter ton visage avant que vous n’entriez dans la voiture de location ne laissait aucun de doute concernant le fait que vous veniez d’arriver en Alaska. Tu prenais une longue inspiration alors que ton rythme cardiaque c’était accéléré. Tu y étais réellement cette fois. Il n’y avait pas possibilité de faire demi-tour, de prendre un avion dans l’autre sens pour retourner à New York. La fatigue te gagnait et tu avais hâte de te poser. De dormir sans songer que tu étais ici. Tu ne savais pas ce que ce séjour te réservait. Posée dans la voiture, tes yeux se fermaient presque instantanément. Tes genoux repliés contre toi, calée contre la portière de la voiture, tu te laissais bercer par la musique sans songer que ces routes tu les avaient arpentées de si nombreuses fois. Tu ne pouvais pas ouvrir les yeux tant que le véhicule était en marche parce que tu craignais de vivre un nouvel accident de voiture. Une légère angoisse envahissait tout ton être. Et si l’histoire se répétait ? Et si les conséquences étaient plus grave cette fois-ci ? Tu ne pouvais empêcher de telles pensées de faire surface. Pourtant, tu essayais de te concentrer sur la musique qui passait à la radio. Tu tentais de ramener à la surface tous ces bons moments que tu avais passé avec Alwin ces derniers temps. Parce qu’ils avaient tous étaient beaux. Parce qu’il était cette bonne étoile. Parce qu’avec lui rien ne pouvait mal se passer. Tu te concentrais sur cette dernière pensée si bien que tu ne voyais pas passer le trajet. Tu avais somnolé tout le longs et ce n’est que les lèvres de ton petit-ami sur ta tempe et ses quelques mots qui te ramenaient à la réalité. Un sourire se dessinait sur tes lèvres alors que tes yeux n’étaient pas encore ouverts. Tu étais heureuse de passer les premières minutes de ta vingt deuxième année près du blanchisseur. Tu revenais à toi petit à petit, tes jambes se détendant après être restées un long moment dans la même position. Tes yeux s’ouvraient alors qu’il parlait et un sourire se dessinait sur tes lèvres. Il se montrait toujours si attentionné avec toi que tu ne pouvais que craquer un peu plus pour lui. Tu replaçais une mèche de tes cheveux emmêlés derrière ton oreille. Tu bâillais doucement, tes yeux toujours posés sur le danseur qui était derrière le volant. Tu écoutais ses paroles, les premiers mots qui berceraient ta vingt deuxième année.  « C’est très étrange je dois bien l’avouer. » Ta main venait prendre délicatement la sienne alors que ton regard ne le lâchait pas.  « Mais, je suis heureuse de passer les premières minutes de ma vingt deuxième à tes côtés. Je crois qu’il n’y avait pas meilleure façon de la commencer… » Tu parlais moins fort sur cette dernière phrase. Ta voix se faisant presque comme celle d’une enfant toute timide. Il fallait bien avouer que ce n’était pas non plus une habitude pour toi que d’exprimer ce genre de choses. Mais, tu y arrivais un peu mieux chaque jours que vous passiez ensemble. De toute façon, tes sentiments ne faisaient que grandir au fil des semaines et l’expression de ceux-ci se faisait le plus naturellement au monde. Il était ton évidence.

_________________


love drunk ☽comment mettre des mots sur ça ? je déborde d'amour pour toi. aujourd'hui, je n'échangerais ma vie pour rien au monde. tu es ma source de bonheur, ma fontaine de jouvence, mon soleil. tout est allé si vite, une rencontre, un regard, quelques mots, et en un instant tu as bouleversé ma vie. tu as chamboulé mon existence de tes sourires et de ton humour. c'était le début d'une nouvelle vie, le début du rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 18/07/2017
Messages : 8778
avatar : Tom Holland
crédits : Exordium.
Points : 36
âge du perso : 23 ans.
MessageSujet: Re: This is our ride or die ¤ Cody Dim 28 Jan - 23:03

This is our ride or die.

Bien sûr, il avait peur. C'était le lot quotidien d'une personne qui n'avait jamais eu de chance dans son rapport avec autrui. Alwin avait pris l'habitude d'en souffrir, d'attendre qu'on le trahisse ou bien qu'on le punisse pour des raisons qui lui paraissaient désespérément obscures. A priori, il n'avait jamais rien fait qui méritait un tel traitement de la part du destin mais cela ne changeait rien aux conséquences. Depuis que Cody était entrée dans sa vie cela dit, Alwin voyait plutôt le verre à moitié rempli, avec toujours cette boule d'angoisse dans son estomac puisqu'on pouvait lui retirer ce bonheur en un rien de temps. Il n'y comptait pas, évidemment, alors il tâchait de faire du mieux qu'il pouvait, lui qui n'était pas un adepte des relations de couple de longue durée. Jamais rien n'avait semblé si sérieux, même s'il avait été avec Matilda durant six mois, rien n'était aussi magique que ce qu'il pouvait vivre avec la belle Lexington. Elle lui décrochait les étoiles au quotidien par sa simple présence: c'était simple, elle n'avait pas à accomplir des miracles pour le rendre heureux, il suffisait qu'elle soit là, à le regarder, le toucher... Elle n'avait qu'à respirer. Qu'à vivre. Elle était très douée pour cela parce qu'elle avait toujours le sourire, Cody, elle qui avait souffert plus que quiconque avec le décès de son père, son départ de sa ville natale pour débarquer dans une ville gigantesque qui n'offrait pas grand chose d'autre que des rêves déchus. Alwin avait bien du mal à imaginer ce qu'elle avait dû surmonter pour retrouver sa joie d'antan. Elle avait perdu son habileté de danseuse, elle avait perdu son envie d'encore, d'aller plus haut et plus loin. Cody n'était plus qu'elle, cette vendeuse de rêve... Oui, elle avait vendu ce qu'il y avait de plus beau à Alwin: son sourire, sa joie, son être tout entier. Le jeune homme ne vivait plus que pour cela, que pour être avec elle et respirer un peu plus de son parfum. La belle brune était tout ce qu'il désirait et il était hors de question pour lui de perdre cette relation tant attendue. Il était heureux. Il avait peur de l'être. Un paradoxe cruel qui le poussait à la perplexité de temps en temps, simplement parce qu'il avait perdu l'habitude d'être aimé. Pour l'heure, Daley ne pouvait pas se permettre de se perdre dans des tergiversations de longue durée: il était plutôt question de prendre soin de Cody, cette Cody qui devait affronter son passé, retrouver ses racines alors qu'elle commençait tout juste à trouver un équilibre à New York. Alwin angoissait, forcément, parce qu'il ne savait pas ce qu'elle allait avoir dans le crâne au cours de ces quelques jours où elle serait bercée par les souvenirs de son père, les mots de sa mère et la nostalgie de ce qu'elle semblait avoir perdu. Où était sa place dans tout cela? Est-ce qu'Alwin était légitime dans ce genre d'histoires? Il n'en avait aucune idée et pourtant, il avait voulu être là. Même, il avait voulu être celui qui l'amenait vers cet endroit si particulier, se détachant de sa propre histoire pour se concentrer uniquement sur celle de sa danseuse.

Il semblait y arriver à merveille jusque là, mettant de côté ses doutes dès lors qu'il coupait le contact, se perdant quelques instants sur l'image de Cody assoupie et tranquille. Cela ne devait pas durer bien longtemps et pour sûr, les jours qui allaient suivre seraient sportifs. Alwin ne voulait pas penser au lendemain pour le moment, il était concentré sur le début de celui-là. Cody fêtait ses vingt deux ans, elle était encore plus belle que la veille assurément mais elle ne devait pas s'en rendre compte. Daley, lui, ne voyait que cela alors qu'il la réveillait affectueusement. Des milliards de pensées l'envahissaient à ce moment là, la première d'entre elles était certainement la plus évidente: comment avait-il pu avoir autant de chance avec elle? Le reste du monde pouvait s'écrouler autour de lui qu'Alwin en serait toujours à se poser cette fichue question: Cody était entrée dans sa vie comme un miracle, l'éveillant à tous ses sens, le rendant plus fort, plus grand... Plus lui même. Oui, il avait changé au cours de ces quelques mois et il continuerait probablement à le faire avec ce voyage et ce qui adviendrait d'eux deux dans un futur plus ou moins proche. Rien de tout cela n'était encore tangible contrairement à leur arrivée à Anchorage après plusieurs heures d'un trépidant voyage. Alwin en avait oublié l'endroit où ils étaient, bien trop perturbé par la vision de sa belle endormie. Il revenait à lui au moment où Cody se permettait de lui sourire en réponse à son message de joyeux anniversaire. Il était le premier, ce qui constituait une nouveauté pour lui, bien trop habitué à rester au pied du podium pour tout et n'importe quoi. A l'heure actuelle, il était au premier rang au sein de l'existence de Cody et cette réalité faisait battre son coeur à tout rompre. "Etrange dans le bon sens du terme, j'espère. Je voudrais pas que tu commences ta vingt deuxième année avec un peu d'amertume dans le coeur." Il prononçait ces quelques mots avec un sourire, persuadé que Cody se sentait parfaitement à son aise avec lui. Enfin, c'était ce qui était encore possible tant qu'ils n'allaient pas frapper à la porte de la maison d'enfance de la danseuse. Alwin mit cette pensée de côté au moment où Cody laçait leurs deux mains, un sourire tendre s'élevant sur ses lèvres quand son regard se bloqua dans celui de la jolie brune. Il n'était toujours pas habitué à recevoir de jolis mots et cela provoquait tout un tas de réactions au fond de lui. Non, Alwin n'avait plus peur dès qu'il sentait à quel point Cody pouvait tenir à lui. Bien sûr, ce genre de réalité lui paraissait encore surréaliste en vue de ce qu'il avait vécu jusqu'ici mais il y croyait dur comme fer ces derniers mois et il continuerait à le faire tant que la jeune femme ne mettrait pas fin à leur idylle. "Tu crois, vraiment? Je sais pas... Dis toi que les suivantes, tu vas retrouver ta famille, c'peut être quelque chose d'encore plus spectaculaire, non?" A vrai dire, il n'en avait aucune idée. Il voulait simplement dédramatiser la situation et faire en sorte que Cody se sente bien. "Est-ce que j'ai le droit de t'avouer que cette rencontre me stresse au plus haut point? Imagine que je fasse pas l'unanimité chez les Lexington, le voyage pourrait être long..." Il lui fit un clin d'oeil néanmoins. Il n'était pas question de lui, c'était Cody qui importait et s'il devait prendre sur lui durant quelques jours, Alwin le ferait sans sourciller. En attendant, il restait là, faisant osciller son regard entre la bâtisse devant eux et la silhouette de sa sa danseuse, ses doigts jouant avec les siens, un sourire ravi aux lèvres. L'angoisse n'avait plus tellement,d'importance dans ce genre de circonstances, finalement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : strangelove.
arrivé(e) le : 18/07/2017
Messages : 7621
avatar : zendaya coleman
crédits : morrigan (avatar)
Points : 0
âge du perso : vingt deux ans.
MessageSujet: Re: This is our ride or die ¤ Cody Jeu 22 Fév - 23:09

La famille, c’était un mot qui avait un écho étrange en toi. Tu n’avais jamais eu le droit à la famille normale, à celle que l’on voit dans les films. Tu étais cette orpheline de père qui avait du grandir avec le regard désolé des autres. Celle dont on avait pitié sans que pourtant elle ne ressente un quelconque manque. Après tout, tu n’avais aucuns souvenirs de ton père. Du moins, tu n’avais rien d’autre que des photos. Trop jeunes pour te rappeler de sa présence et des mots qu’il pouvait avoir avant que tu ne t’endormes le soir. Ta mère avait assez d’amour pour deux pour que tu ne ressentes pas ce manque. Vous formiez un bon trio avec ta soeur. Tu n’as jamais voulu ajouter du monde à tout ça, à tout ce qui te semblait si parfait. Mais ta mère avait du le ressentir autrement. Sûrement le manque d’un homme dans sa vie, une solitude trop compliquée à porter. Tu lui en avais voulu, tu l’avais maudit pour avoir amener cet homme dans ta vie. Tu avais mis un point d’honneur à le détester. Rien ne s’était arrangé avec les années. Tu ne l’acceptait pas. Tu ne voulais pas de lui dans votre maison familiale. Et même avec un père que tu n’avais pas connu et dont tu n’avais aucuns souvenirs, tu ne voulais pas qu’un autre prenne sa place ou même essaye de le faire. Si lui tu ne l’acceptais pas, il n’avait jamais été question d’accepter ses enfants. Tu n’avais fait que rendre la vie compliquée à tout le monde durant toutes ces années. Tu leur avais tous fait vivre l’enfer après ton accident. Ils t’avaient probablement détestée et ton départ pour New York avait probablement fait du bien à tout le monde. Si ta mère était venue te voir plusieurs fois dans ta nouvelle vie New Yorkaise, tu n’avais pas revu ton beau-père, ton demi-frère et ta demi-soeur. Tu appréhendais ces retrouvailles tout autant que tu t’inquiétais de revenir sur les traces de ton accident. Mais, Alwin était là. Il serait à tes côtés, prêt à t’épauler dans tout ça. Le poids était peut être moins lourd grâce à lui. Tu savais que tu pourrais te réfugier dans ses bras, lui parler de tout ce que tu avais sur le coeur parce qu’avec lui c’était simple. Tu te livrais sans même réfléchir. Tu l’avais dès votre premier rendez-vous. Tu lui avais parlé à coeur ouvert de ton père, de tes relations avec ta mère et cette nouvelle famille que tu n’acceptais pas. Ce côté peste que tu pouvais avoir avec eux ne l’avait pas fait fuir. Au contraire, il avait semblé le comprendre. Ton blanchisseur était une sorte d’ange tombé sur cette terre, ton ange. Il te rendait meilleure, tu en étais convaincue. Tout comme tu étais convaincue que tant qu’il resterait à tes côtés tout irait bien. Ça ne pouvait pas se passer autrement, non ?

Somnoler dans la voiture avait été le meilleur moyen de mettre ton cerveau sur off. Tu n’avais pas à réfléchir à ce qui se passerait durant les prochains jours. De toute évidence, ça ne serait pas de tout repos. Tu ne savais pas encore trop comment tu allais gérer toutes les émotions qui arriveraient. Probablement que tu craquerais à un moment ou un autre. Enfin, il n’étais pas le moment pour réfléchir à ça. Il était plutôt temps de penser au fait que ton petit-ami te souhaitait un joyeux anniversaire. Avec ton arrivée en Alaska, c’était une chose que tu aurais pu totalement oublier. C’était devenu secondaire au final. Mais à y songer, c’était vraiment étrange de revenir après plusieurs années loin de ta ville natale. Tu ne pouvais pas tellement dire s’il s’agissait de quelque chose de positif ou non. C’était peut être quelque chose que tu réussirais à faire dans quelques heures. En attendant, tu te contentais d’hausser les épaules signe que tu ne savais pas trop. La chose dont tu étais certaine en revanche, c’est que tu étais heureuse d’être là avec lui. Ton coeur se réchauffait toujours lorsque tu l’avais à tes côtés. Il était ton bonheur depuis quelques mois. Tes colocataires avaient pu remarquer ce changement au quotidien. Toute personne que tu voyais régulièrement avait pu le constater. Tu étais heureuse et ça se voyait tout simplement. Tu venais d’ailleurs confirmer au danseur que tu étais ravie qu’il soit là pour ces premières minutes de l’entrée dans ta nouvelle année. Il y avait tous ces gestes tendres aussi qui venaient confirmer tes mots. Ta main dans la sienne, l’un de tes doigts caressant les siens avec toujours autant d’amour. Tu venais mordiller ta lèvre alors qu’il te rappelait que les retrouvailles avec ta famille étaient proches. Tu tentais de ne pas te mettre la pression. Tu avais quitté l’adolescence et les mauvais moments de ta vie. Il n’y avait plus de raison d’aller au conflit. Il était l’heure pour toi de montrer que tu avais mûri. Que tu pouvais les ignorer. Tu ne pouvais pas te forcer à les apprécier bien entendu, mais il fallait que tu sois capable de mettre de l’eau dans ton vin. Mh je crois pas. À part si tu veux dire explosif en disant spectaculaire. Tu riais légèrement en terminant ta phrase. Tu ne t’attendais à rien de particulier. Tu savais que ta mère serait heureuse de retrouver mais tu avais depuis longtemps compris qu’elle marchait sur des oeufs avec toi. Depuis des années la moindre petite étincelle pouvait provoquer une explosion. Tu étais loin d’avoir un caractère facile. Tu n’étais pas aussi facile à vivre que pouvait l’être ta soeur. C’était bien pour ça que ta mère était plus complice avec ta soeur - en plus de tous les points communs qu’elles avaient toutes les deux. Je suis sûre que tout va très bien se passer. Ils ne peuvent que t’adorer. Puis au pire, dis toi que y en a trois qui sont pas des Lexington et dont on se fiche. Ce n’était pas un secret pour Alwin que tu ne t’entendais pas avec la nouvelle famille de ta mère. Tu ne lui avais jamais rien caché et surtout pas ça. Ce n’était pas utile de lui mentir à ce propos alors qu’il aurait fini par le découvrir dans tous les cas. En fait, tu n’as que ma mère à charmer puisque ma soeur n’a pas pu se libérer. Son travail, son futur mariage, ta soeur était une femme très occupée et elle ne pouvait pas être présente pour ton anniversaire. Tu ne lui en voulais bien entendu pas. Tu savais que tu n’aurais pas de soucis pour la revoir sur New York. Tu la voyais d’ailleurs plusieurs fois par semaine. Ce petit rituel de se poser devant une série en mangeant de la glace et en parlant de tout et de rien. Ton regard se dirigeait vers la porte de la maison. Cette porte que tu n’avais pas franchi depuis si longtemps. Ton coeur se serrait et l’angoisse montait. Tu tentais pourtant de te convaincre que tout allait bien se passer. Tu voulais refouler tous ces sentiments très loin au fond de toi. Ce n’était pas le moment de paniquer. Je crois qu’il va être temps de sortir de cette voiture. Tu lui faisais un léger sourire avant de prendre ton courage pour descendre du véhicule. Immédiatement le froid polaire venait fouetter ton visage. Ça s’était bien quelque chose qui ne t’avait pas manqué. Tu remontais ton écharpe sur ton nez alors que tu marchais vers cette porte. Devant celle-ci, tu marquais un temps de pause prenant une longue inspiration avant de finalement toquer. Les secondes te paraissaient interminables avant que ta mère ne vienne ouvrir la porte. Un petit sourire s’affichait sur ton visage alors que ta mère te prenait dans ses bras tout en te souhaitant un joyeux anniversaire. Lorsqu’elle finissait par te relâcher et qu’elle vous faisait entrer dans la maison, tu pouvais enfin lui présenter celui qui avait volé ton coeur depuis plusieurs mois. Maman, je te présente Alwin. Ce prénom n’était pas totalement étranger à son oreille puisque tu avais été amenée à lui parler de lui. Après tout, c’était une maman et elle avait senti le changement en toi rien que par téléphone. Ravie de te rencontrer Alwin et de pouvoir enfin mettre un visage sur ce prénom que j’ai déjà entendu plus d’une fois Celle-ci était une femme chaleureuse et elle n’hésitait pas à pendre dans ses bras le blanchisseur alors que tu lui faisais les gros yeux. M’enfin, elle était comme ça et tu ne la changerais pas. Tu étais de toute façon certaine qu’elle ne perdrait pas un seul instant pour montrer toutes tes photos d’enfance à Alwin, il fallait que tu commences à te faire à l’idée. C’était une nouveauté pour toi d’ailleurs que de lui présenter un petit ami. C’était même une première. Ton regard parcourais la pièce. Ta mère était la seule à être toujours éveillée. Ce n’était pas plus mal. Au moins, les premières minutes pouvaient se passer tranquillement. Tu espérais que le reste du séjour se passerait de la même façon. Il n’y avait pas de raison pour que ça ne se soit pas le cas. Tu tentais de t’en convaincre en tout cas.

_________________


love drunk ☽comment mettre des mots sur ça ? je déborde d'amour pour toi. aujourd'hui, je n'échangerais ma vie pour rien au monde. tu es ma source de bonheur, ma fontaine de jouvence, mon soleil. tout est allé si vite, une rencontre, un regard, quelques mots, et en un instant tu as bouleversé ma vie. tu as chamboulé mon existence de tes sourires et de ton humour. c'était le début d'une nouvelle vie, le début du rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 18/07/2017
Messages : 8778
avatar : Tom Holland
crédits : Exordium.
Points : 36
âge du perso : 23 ans.
MessageSujet: Re: This is our ride or die ¤ Cody Dim 25 Fév - 20:25

This is our ride or die.

Il n'y avait plus aucune raison de cacher ce qu'il pouvait ressentir: Alwin avait vécu ces derniers mois avec pour seule et unique certitude que sa vie n'était belle que parce que Cody en faisait partie. Il fallait dire qu'il était loin de s'épanouir dans son travail, toujours perdu entre l'envie de décrocher ou bien de dire à ses parents ce qu'il pensait vraiment de leur business. Alwin n'osait jamais vraiment, certainement parce qu'il était trop respectueux d'une famille qui n'avait pas existé depuis plusieurs années. La réalité était blessante: les Daley n'étaient plus que de tendres souvenirs puisque l'équilibre entre les membres de la famille avait été perdue depuis plusieurs années maintenant. Alwin aurait aimé dire que cela lui manquait atrocement mais à vrai dire, il avait dépassé ce stade de besoin depuis la fin de son adolescence. Il avait tout bonnement grandi et si, parfois, il faisait son adolescent en crise quand il se retrouvait au téléphone avec ses géniteurs, il passait bien vite à autre chose. La vie était bien trop courte pour qu'il perde son temps avec une famille qui n'avait jamais réellement désiré en être une. Alors, quelque part, Alwin était curieux de voir ce qu'il en était du côté des Lexington. Bien sûr, Cody lui avait déjà parlé des problèmes qu'il pouvait y avoir dans sa famille depuis que sa mère avait retrouvé l'amour. La jeune danseuse avait eu bien du mal à s'y faire et Alwin n'était pas de ceux qui la blâmaient pour cela parce qu'elle avait perdu son père, un repère essentiel à son existence. Même si la jolie brune n'en parlait pas tous les jours, le blanchisseur savait à quel point Cody avait été proche de son géniteur alors, son départ n'avait pu que la détruire. Et puis, il y avait eu tous les obstacles qu'elle avait dû surmonter après cela, tant bien que mal et même si, encore quelques fois, elle chancelait quelque peu, Cody était bien plus forte que lui. Alwin l'admirait pour tout ce qu'elle avait dû dépasser et pour tout le courage qu'elle mettait encore en avant quand rien ne semblait aller. Elle avait encore mal, il le savait, parce que son genou était loin d'être guérie et qu'elle avait perdu une carrière en plus d'un parent. Alwin ne disait rien lorsqu'il la voyait grincer des dents à l'entraînement, même s'il avait envie de l'implorer d'arrêter de se faire autant de mal pour un passé qui n'avait plus aucune raison d'exister. Elle faisait ses choix et lui n'avait pas son mot à dire à ce sujet. Elle était sa propre femme et il l'aimait pour cela, pour tout ce qu'elle avait au fond d'elle, cette force incomparable et cette détermination de toujours se remettre en selle quand Alwin avait toujours abandonné. Oui, il avait laissé couler. Il avait laissé se famille se détruire, il avait laissé son meilleur ami mettre fin à leur amitié à cause d'une fille et il n'avait jamais recherché à réparer les erreurs passées. S'il y avait une personne faible dans le couple qu'il formait avec la belle brune, Daley avait conscience que c'était lui le maillon à réparer. Pourtant, Cody n'avait pas l'air d'avoir l'intention de le laisser de côté pour continuer sa vie ailleurs, avec quelqu'un de plus intéressant que lui. Elle était encore là, à lui tendre la main quand il rentrait d'une journée douloureuse supplémentaire... Elle était là et aujourd'hui, c'était à lui de faire preuve de force pour qu'elle puisse passer le meilleur anniversaire de sa vie.

Ce n'était pas gagné d'avance vu le froid transperçant d'Anchorage. Alwin n'avait pas l'habitude de ce genre de conditions climatiques et il tressaillit alors même qu'il n'était pas encore sorti du véhicule. Pour ne pas y penser, il gardait les yeux rivés sur Cody, cette Cody qu'il aimait tant depuis les prémisses de leur relation, ces instants volés dans un fast food de quartier et les soirs qui avaient suivi. Il se sentait si chanceux d'avoir pu obtenir sa place au coeur de sa vie et cette sensation se retrouvait décuplée depuis que la jeune femme l'avait invité à ce séjour en famille pour ses vingt deux ans. Forcément, il y avait une part d'angoisse au fond de son estomac parce qu'Alwin n'avait pas souvent été le garçon que l'on présentait à sa famille et il ne savait pas vraiment si Cody serait fier de ce voyage. Il voulait faire au mieux, sans savoir à quoi était censé ressembler le mieux dans ce genre de circonstances. Pour le moment, il était surtout question d'écouter sa jolie brune, de se laisser porter par les événements sans espérer autre chose que des moments à ses côtés. Il verrait bien si la mère de Cody le trouvait trop bizarre pour sa fille, ce qui ne semblait pas improbable puisqu'il ne pouvait que rarement s'empêcher de parler à n'en plus finir quand il était stressé. Alwin allait devoir contenir au maximum cette part de lui qui le poussait à faire ou dire n'importe quoi au pire moment possible. "Explosif, t'es sûre? Non, parce que je sais pas si je suis paré pour me retrouver au milieu d'une guerre hein... Si tu m'avais prévenu, j'aurais amené un gilet pare-balles, au moins pour toi vu que je compte te garder en vie encore un bon petit moment." Il arrivait tout de même à plaisanter, malgré la peur de ne pas être à la hauteur au beau milieu d'une armée de Lexington. Il tenta de sourire à Cody alors qu'elle lui assurait que tout se passerait pour le mieux, même si Alwin sentit une pointe d'amertume dans sa voix lorsqu'elle mentionna qu'une bonne partie des hôtes ne faisait pas officiellement parti de la famille. Il savait qu'elle en souffrait encore alors il vint passer sa main sur sa joue, d'un geste tendre, pour lui signifier qu'il comprenait ce qu'elle pouvait ressentir. "Tu as le don pour m'faire relativiser... Mais ouais, on va dire que tout va être parfait, que je vais pas effrayer ta mère en racontant la moindre péripétie qu'on a pu vivre depuis qu'on est ensemble, ce serait quand même con qu'elle veuille plus jamais me revoir ou qu'elle vienne te sortir qu'elle est pressée que tu t'trouves un deuxième petit ami un peu plus à même de te rendre heureuse." Alwin lui fit un clin d'oeil, plaisantant seulement à moitié vu ce qui avait pu lui arriver avec sa première histoire d'amour. Au moins, il n'avait que la mère de Cody à affronter pour le moment, ce qui lui permit de sortir du véhicule avec plus d'aplomb, suivant sa jolie danseuse jusqu'à la porte d'entrée de la maison. Il regarda la fille se faire alpaguer par la mère, gêné derrière ces effusions avant que Cody ne le présente officiellement. Il allait tendre une main à demi assuré que la mère de la belle brune le prenait déjà dans ses bras, le surprenant, lui qui n'était pas habitué à tant de familiarités. "Oh, je sais pas si je dois être soulagé que Cody vous ait tant parlé de moi ou bien du fait qu'elle ne vous ait pas envoyé trop de photos..." Il fit un sourire à sa petite amie alors qu'ils rentraient dans la maison. Le séjour débutait et Alwin n'était pas bien sûr de savoir comment tout cela allait bien pouvoir se terminer. "Wow, c'est chouette chez vous, j'serai presque prêt à quitter New York pour votre cheminée." Il s'assit sur le canapé en regardant autour de lui, ne sachant pas très bien où il devait se mettre. "Vous voulez peut être discuter entre mère et fille? Si c'est le cas, hésitez pas à me dire, j'peux certainement me trouver un petit coin où je ferais pas de bruit." Du Alwin Daley tout craché, toujours à vouloir se faire le plus petit possible mais cette fois, c'était pour que Cody se sente le mieux possible... Qu'elle se sente chez elle, à nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: This is our ride or die ¤ Cody

Revenir en haut Aller en bas

This is our ride or die ¤ Cody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the tinder way :: somewhere else :: the rest of the world-