AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Look what you made me do - Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 29/07/2017
Messages : 445
avatar : Sophia Bush
crédits : snape & tumblr
Points : 108
âge du perso : 31 ans
MessageSujet: Look what you made me do - Elias Dim 21 Jan - 21:21


Elias & Lullaby

LOOK WHAT YOU MADE ME DO


La journée s’était révélée être relativement compliquée, enfin pas tant que cela au final. Parce que tout s’était plus ou moins bien passé au travail, toujours les quelques demandes extravagantes et ce dossier pour lequel la commanditaire semblait prendre un malin plaisir à changer d’avis comme de chemise. La cliente hésitait, se ravisait constamment ou du moins devait écouter les conseils de beaucoup de monde ou se référer à un large panel de magasines. Oui, cela était l’hypothèse la plus flagrante, au point que la trentenaire se demandait réellement si elle parviendrait à mener à bien ce dossier et lui donner entière satisfaction. Non, et cela l’agaçait, la décontenançait ou du moins lui faisait ressentir une multitude de sentiments contraires, y compris l’envie irrépressible de jeter l’éponge une bonne fois pour toute et lui dire d’aller se faire voir. Seulement, elle était trop professionnelle, trop gentille même si c’était son côté Mia qui ressortait à coup sûr. La nouvelle Parker était froide, ne laissait réfléchir aucune émotion et surtout elle n’en ressentait aucune. Parce qu’ainsi, elle ne serait pas obligée de ressentir quoique ce soit et d’en souffrir encore et encore. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle consultait une nouvelle fois les demandes et surtout comment elle pourrait éventuellement les rendre réelles. Sans succès. Un regard distrait sur son téléphone lui indiqua l’heure qu’il était, à savoir vraiment trop tars pour continuer à être au bureau pour une personne qui risquait de téléphoner à la décoratrice d’intérieur pour lui faire part de sa dernière envie du moment. Refermant toutes les fenêtres ouvertes sur son ordinateur, Lulla s’appliqua à ranger son bureau avant de quitter son lieu de travail. Elle n’avait pas de destination précise, personne qui ne l’attendait sagement à la maison, si ce n’est peut-être son chien, et à sa simple pensée, un sourire s’étala sur ses lèvres. Il n’y avait que Nala de stable dans sa vie, qu’elle à laquelle elle était vraiment attachée. Pourtant, si elle connaissait le chemin qui menait à son domicile par cœur, ses pas l’avaient conduite vers le bar où elle adorait se rendre, là où une voix avait le don de la faire revenir inlassablement. Des chants qui la charmaient, même si elle prenait un malin plaisir à fuir le chanteur, dont le charme fou… elle se refusa de penser réellement à Elias, parce qu’elle gardait le souvenir de leurs échanges ou de leur rencontre quelque peu hasardeuse lors de ce speed-dating. Poussant la porte du bar, son regard s’était rapidement habitué à la pénombre qui régnait en ce lieu, et alors qu’elle s’avançait doucement vers sa place habituelle, la vision qui lui parvint l’arrêta net. Il ne manquait plus que cela. De longs cheveux blonds, un décolleté immense jusqu’au nombril et tous ses gestes qui n’avaient qu’un but : séduire celui qui se trouvait en face d’elle et dont les yeux semblaient s’être noyés ou perdus dans ces atouts. Lulla serra les mâchoires et préféra tourner les talons, sans un mot sans rien. Pourtant, elle n’avait pas pu s’empêcher d’attraper une serviette présente sur le bar, s’était emparée d’un stylo et avait écrit ‘ tu ne risques en aucun cas de te noyer, surtout prends bien ce bateau, elle te conduira tout droit au paradis. L.’. Adressant un sourire au barman, celui-là avait compris à qui il devait l’apporter. Pour le coup, la jeune femme se refusait bel et ben d’assister au spectacle et à la mine surprise du chanteur à la lecture de ces quelques mots. Non, elle tourna les talons et se pressa de rentrer chez elle, là où Nala l’avait accueillie comme elle savait si bien le faire. Après quelques câlins et lui avoir donné à manger, Lulla s’était accordé quelques instants de répit avec une bonne douche chaude qui l’avait revigorée et fait oublier toutes les mésaventures de cette journée. Drapée dans sa serviette de bain, elle n’avait pu que se diriger vers le salon. Cependant la sonnette de sa porte l’empêcha de mener à bien ses projets, et sans se soucier de sa tenue, elle n’avait pu qu’aller ouvrir, découvrant avec surprise celui qu’elle avait aperçu quelques instants auparavant. Avalant difficilement sa salive, elle n’avait pu que le dévisager avec curiosité. «  euuuh salut. Qu’est ce que tu fais là ? Je ne savais pas que… » . Elle se sentit ridicule à bredouiller de la sorte, aussitôt elle releva le menton et croisa les bras sur sa poitrine. Comme si elle pouvait se constituer un rempart face à lui, face à cet homme qui éveillait beaucoup trop de choses en elle. « Tu as vite chanté la sérénade ou tu t’es ennuyé ? Je t’inviterais bien à entrer, mais on va dire que tu ne tombes pas au meilleur des moments… » . Le ton de sa voix était empli d’ironie, et elle se disait qu’elle ferait mieux de lui claquer la porte au nez. En apparence si simple, et pourtant….  

AVENGEDINCHAINS

_________________
i don't even know
if I believe
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : L'Homme du futur
arrivé(e) le : 25/07/2017
Messages : 1243
avatar : Kit H.
crédits : Shiya.
Points : 40
âge du perso : 27 ans
MessageSujet: Re: Look what you made me do - Elias Mer 31 Jan - 19:59


Elias & Lullaby

LOOK WHAT YOU MADE ME DO


Elias n'est pas célèbre, il ne gagne pas sa vie uniquement avec ses chansons, mais il commence à se faire un nom auprès des gens du milieu, qui le contacte de plus en plus pour des gig. Et puis, surtout, il y a cet endroit, où il se produit régulièrement. Les habitués l'apprécient autant pour sa musique, que pour l'homme derrière la guitare, puisqu'il a pris l'habitude de rencontrer et prendre un verre avec la clientèle du bar, venu, pour certains, rien que pour l'entendre chanter. Et parmi ces clients mélomanes, il y a toujours cette belle et élégante brunette, qu'il a le réflexe de chercher dans l'audience. Mais, ce soir, elle n'est nulle part. Ce n'est pas la première fois, qu'il balaie la salle des yeux, pourtant. Il l'a cherché à sa table habituelle, pendant ses premières chansons, mais en vain. Lullaby est absente. Et s'il guette la porte d'entrée chaque fois qu'elle semble s'ouvrir, il n'a pas la joie de la voir arriver.

Il enchaîne néanmoins les chansons, alternant entre ses compositions et des reprises bien connus du public. Plusieurs chantonnent et tapent des mains, se laissant porter par les mélodies douces aux plus rythmées. Entre les morceaux, il discute parfois avec les gens présents, blaguant ou racontant les anecdotes qui l'ont inspirés à écrire telle chanson. Ou simplement celles qui lui sont arrivé récemment, dans la vie de tous les jours.

Après sa performance, il abandonne sa guitare pour la compagnie du public. Une jeune femme qui se dit elle-même musicienne retient ensuite son attention. En fait, elle s'impose d'elle-même, et s'accapare Elias. Elle passe une main dans ses longs cheveux blonds, en se présentant au musicien. Celui-ci doute du talent de cette dernière, considérant qu'elle semble fausser même en parlant. Toutefois, il entre dans le jeu, lorsqu'elle prétend qu'ils feraient un charmant duo, voir même un très beau couple, en hochant la tête. L'homme n'est pas insensible aux charmes et aux atouts qu'elle arbore. Alors qu'elle lui caresse l'avant-bras, puis l'épaule, Elie se laisse volontiers toucher par cette jeune femme, beaucoup plus jeune que lui. À tout le moins, jusqu'à ce que le barman lui fasse signe et lui indique que son amie, l’inatteignable Lulla, vient de faire demi-tour, ne lui laissant qu'une note.

Suite à la lecture rapide des mots écrits de la main de la brune, Elias sourit, amusé. Il avait compris avec le temps qu'elle l'aimait bien, malgré tout ce qu'elle prétendait. Lulla lui plaisait et c'était indéniable. Mais, lui aussi, lui plaisait. Et il avait prouvé plus d'une fois qu'il était patient et intéressé. Et même s'il ne lui devait rien, un peu par sa faute à elle, il cala le verre qu'on venait à peine de lui apporter, avant d'enfiler sa veste. Il remercie la blonde jeune femme, attrape son instrument au passage, salue quelques connaissances et quitte les lieux vers une destination méconnue. Le brun n'avait raccompagné qu'une fois, Lullaby. Il n'est pas certain du chemin, ni même de la porte à laquelle il doit frapper. Si bien, qu'on la lui referme au nez à deux reprises. Les voisins de la belle, ne semblent pas bien compréhensifs. Peut-être est-ce lié à l'heure tardive ou encore à Elias qui se présente avec une barre de chocolat et quelques fleurs en plastiques volés dans le substitut de jardin de la vieille dame résidant au coin de la rue. Mais, à l'heure actuelle, c'est tout ce qu'il avait trouvé...

On lui indique finalement le chemin à prendre. Et il sonne, enfin, à la bonne porte. Lullaby lui ouvre en serviette de bain. Et la vue qu'à Elias est comme celle du Colorado, à couper le souffle. Le brun laisse même un petit "wow", se faufiler entre ses lèvres, qui s'étirent en un sourire espiègle. « J'ignorais que c'était une invitation pour une soirée pyjama... et que tu dormais, nue, qui plus est! » qu'il lance, maladroitement. Sa répartie plus ou moins légendaire n’impressionna pas la propriétaire. « Qu’est ce que tu fais là ? Je ne savais pas que… »  qu'elle réplique alors, mécontente, ramenant les bras sur sa poitrine. Lulla continue. Et Elias hoche la tête. « Tu te fais des idées. On discutait, seulement. Et puis, je suis même pas certain qu'elle ait réellement 21 ans! J'ai seulement voulu me montrer poli... » Et profiter de la vue, à défaut de passer la soirée auprès de la désigner, mais ça, il préféra le taire. Cependant lorsque la brune lui refuse d'entrer, Elias lui offre son regard le plus doux. « Je t'avais apporté ça... »  Il lui tend alors une barre de chocolat caramilk et de fausses fleurs dérobés, compte tenu de l'heure. « Il est tard. Tout était fermé... Alors, si jamais ta voisine te demande, t'auras qu'à lui répondre qu'elle n'a jamais eu de fleur en tissus et en plastique dans » qu'il ajoute, piteusement. « Tu sais, il paraît que lorsqu'on trouve quelqu'un prêt à partager sa caramilk avec nous, il ne faut pas le laisser partir...»  En tous les cas, c'est ce que laissait croire cette publicité avec ces deux vieillards, amoureux, partageant toujours leur barre de chocolat, même après 50 ans de mariage.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 29/07/2017
Messages : 445
avatar : Sophia Bush
crédits : snape & tumblr
Points : 108
âge du perso : 31 ans
MessageSujet: Re: Look what you made me do - Elias Jeu 1 Fév - 14:40


Elias & Lullaby

LOOK WHAT YOU MADE ME DO


Lullaby n’avait pas toujours été celle qu’elle était devenue à présent. Le temps, les blessures l’avaient transformée, et pas que dans le bon sens du terme, même si elle se refusait bel et bien de se voir comme la petite chose fragile qui avait donné son cœur à un homme et qui en retour n’avait eu droit qu’à des larmes et une ultime trahison. Alors certes, son métier était la seule chose qui faisait partie de sa vie à 100%, mais ce n’était pas plus mal. Du moins, cela l’empêchait de cogiter réellement et de se poser un tas de questions dont les possibles réponses l’effrayaient au plus haut point. Cela passait par Adrian, celui avec lequel elle avait une amitié plus que fusionnelle et surtout très ancienne. Seulement, des petits détails l’interpelaient, lui faisaient bien comprendre qu’il y avait peut-être quelque chose de plus compliqué que la simplicité de ce lien. La jeune femme se sentait perdue, quelque peu délaissée et si elle avait cru avoir un moment de répit en se rendant dans son bar habituel, le spectacle avait eu raison de son self-control. Parce que c’était exactement ça, en écrivant des mots sur une serviette pour mieux partir. Pourquoi avait-elle agi ainsi ? Pourquoi avait-elle laissé parler une once de jalousie pour cet homme dont la voix l’enchantait et semblait la transporter dans un tout autre monde ? Sans doute parce qu’Elias réveillait la femme en elle, lui redonnait l’envie de pouvoir respirer, d’avoir des envies, celles-là même qui avaient enterré Mia à tout jamais pour mieux faire éclore une Lullaby froide, indépendante et surtout dépendante de rien ni de personne. Et c’était ce qui lui convenait à merveille, enfin si on passait outre les différents rêves qui assaillaient ses nuits ces derniers temps. Voilà la seule explication possible à son comportement puéril et totalement immature dont elle avait fait preuve. Et pas une quelconque attirance pour ce musicien qui devait collectionner les conquêtes comme d’autres collectionnent des timbres. C’était bien joli de se mentir, mais Lullaby se rendait bien compte qu’elle aurait bien du mal à agir comme si de rien n’était, surtout après avoir piqué un fard en voyant le musicien se perdre dans les atouts de cette bimbo écervelée. Bon sang, rien que d’y penser, elle avait la sensation de voir rouge. Même la douche relaxante avait bien eu du mal à faire son effet, tant les contrariétés s’étaient accumulées en une journée. Et alors qu’elle avait cru pouvoir profiter de son canapé, la sonnette de la porte d’entrée s’était fait entendre, laissant alors la découverte d’Elias sur le pas de sa porte. Incompréhensible, incroyable également, et pourtant si réel. Autant dire que la décoratrice d’intérieur avait eu du mal à réagir, surtout lorsque l’invité semblait se délecter du spectacle qu’elle offrait, elle simplement drapée d’une serviette de bain qui apparaissait comme un bien mince rempart face à la tentation ultime et des scènes osées qui pouvaient ou du moins pourraient se jouer. Secouant la tête pour ôter ces pensées salaces de son esprit, elle n’avait pu que lui lancer un regard noir dans le seul but de faire disparaitre le sourire qui barrait ses lèvres. « Sache que je ne fais les soirées pyjama qu’avec une seule personne, et que je ne pense pas t’avoir envoyé la moindre invitation. Quant à dormir nue… » . La demoiselle ne termina pas sa phrase, préférant laisser le musicien cogiter et lui donner des raisons supplémentaires de s’imaginer tout et n’importe quoi. Cela eut même le don de faire sourire Lullaby, diabolique à souhait. Toutefois, la jeune femme avait vite recouvré la raison, se montrant des plus froides et des plus hostiles à l’égard d’Elias. Parce qu’elle n’oubliait pas la scène qui était apparue sous son regard, tout comme les traces laissées par le Don Juan qui lui servait d’ancien petit ami. Elle soupira, excédée par les prétextes mensongers qu’il lui servait, et le pointa du doigt en s’avançant vers lui. « Je me fais des idées ? Sincèrement Elias ? Me prends-tu vraiment pour une idiote ? Parce que la vérité est là. Si je n’avais pas laissé ce mot, tes yeux se seraient perdus dans sa poitrine et pas que tes yeux d’ailleurs. Quant à l’âge, ton pénis n’aurait surement pas demandé sa carte d’identité… » . La demoiselle se rendait bel et bien compte des propos qu’elle tenait, et elle ne pouvait pas s’en excuser, de peur de paraitre faible. Non, ça c’était Mia qui l’avait été. La nouvelle Parker disait ce qu’elle pensait, ne mâchait en aucun cas ses mots, quitte à les regretter par la suite. Même si là, elle ne ressentait aucun regret d’avoir exprimé le fin fond de sa pensée, et qui avait été confortée dans l’idée qu’Elias demeurait un homme à femmes. Enfin, jusqu’au moment où le jeune homme ne sorte son regard plus doux et des présents qui la firent littéralement éclater de rire. Décidément, il avait le don de la surprendre, malgré tout. Au point qu’elle dut se pincer les lèvres afin de retrouver un minimum de sérieux. « Ah ben merci, il ne fallait pas voyons… » . Mot extrêmement poli qui avait remplacé une réplique cinglante qui avait été à deux doigts de franchir la barrière de sa bouche. Pourtant, les mots qui s’ensuivirent eurent raison de sa volonté, et elle ne put que réduite la distance qui les séparait, en prenant bien soin de tenir sa serviette. Ses doigts caressèrent l’avant-bras du musicien, alors qu’elle se mordillait gentiment la lèvre sans pour autant le quitter des yeux. « Tu as donné de faux espoirs à ma voisine, qui va cruellement m’en vouloir à présent. Sans compter cette friandise qui m’a l’air délicieuse, mais pour laquelle tu as sans doute trop regardé la publicité. Et tu devrais savoir que tout ce qui passe à la télévision n’est pas parole d’Evangile. » . Elle vint se coller à lui et lui murmurer à l’oreille, suavement. « des roses auraient pu me faire craquer, une bouteille de champagne également, sans compter une rivière de diamants qui aurait été le seul habit que j’aurais pu porter en ta compagnie. Malheureusement, rien de tout cela, Elias. Et mon rêve restera dans le domaine du rêve, tout comme le tien. » . Elle se recula légèrement, son visage à quelques centimètres à peine de celui de son interlocuteur. Une distance raisonnable, alors que ses sens semblaient être en alerte et que son pouls était étonnamment plus rapide. « Pour le laisser rester, il faut une excellente raison. Alors quelle est-elle ? Parce que caramilk serait l’excuse parfaite pour ta blonde… pas pour moi.. » . Et alors qu’elle s’apprêtait à reculer, elle sentit Nala derrière elle qui s’approchait et faisait la fête à Elias… Décidément, même sa chienne était en train de la trahir. Tout comme son corps qui ne voulait pas de cette distance imposée, pas après avoir été collé à celui du musicien 

AVENGEDINCHAINS

_________________
i don't even know
if I believe
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: Look what you made me do - Elias

Revenir en haut Aller en bas

Look what you made me do - Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the tinder way :: welcome to new-york :: brooklyn :: Résidences-