AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lullaby - it ain't me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 29/07/2017
Messages : 445
avatar : Sophia Bush
crédits : snape & tumblr
Points : 108
âge du perso : 31 ans
MessageSujet: Lullaby - it ain't me Dim 21 Jan - 19:47

Lullaby Mia Parker


tinderly yours.

NOM : Parker..
PRÉNOM(S) : Lullaby, son deuxième prénom à l'origine qu'elle a repris dès son retour. Mia étant synonyme de bien trop de douloureux souvenirs.
ÂGE : 31 ans
DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 14 février 1986 à New York.
EMPLOI : décoratrice d'intérieur à la tête de sa propre entreprise
SITUATION CIVILE : célibatairement seule.
ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle
FEAT : Sophia Bush
perfectionniste (1) quelque peu froide (2) têtue (3) joueuse (4) exigeante (5) espiègle (6) parfois solitaire (7) franc parler (8) attentive (9) énergique (10)
Nobody said it was easy

001. + a quitté la ville à 21 ans, suite à une déception sentimentale, qui l'a entrainée au plus bas, y compris à l'hôpital. 002. +possède un tatouage ' only live once" sur son poignet droit afin de cacher la cicatrice, témoignage de sa tentative de suicide manquée. Cette phrase lui rappelle inlassablement que la vie est trop courte. 003. + vit seule dans un grand appartement avec son chien Nala, la seule compagnie qu'elle tolère au quotidien, en plus de sa sœur et de son meilleur ami  004. +a toujours été très fusionnelle avec sa petite soeur, et cela n'a surtout pas changé après son départ et la mort de leur père. sans doute un peu trop protectrice, mais n'est ce pas là le rôle d'une grande soeur? 005. + apparaît comme une femme droite, perfectionniste dans son travail, très froide lorsqu'on la croise à l'extérieur, alors qu'elle a toujours été joviale, ne pensant que positif par le passé . 006. + son meilleur ami est le seul à l'appeler Libellul', ce qui est à l'origine du logo de son entreprise. 007. + passe 2 heures minimum par jour à la salle de sport, comme pour éliminer la moindre tension 008. + son MP3 est principalement composé de morceaux anciens ou mélancoliques,et auquel personne n'a accès 009. + ne se sépare jamais de son téléphone, et passe tous ses week-end entre son ordinateur et la visite de boutique afin de chiner de nouvelles affaires  010. + n'a plus eu une relation depuis son retour à New-York, à savoir depuis 5 ans


l'avis de votre personnage sur le site de rencontre matchmaker.
par mon métier, il m'est indispensable de rester connectée, de par la page internet de mon entreprise, des différents contacts que j'ai, et j'en passe. là n'est pas la question, me direz-vous. Mon inscription, je la dois à ma petite soeur chérie, qui n'a rien trouvé de mieux que de m'installer l'application, parce qu'elle me trouvait un peu trop solitaire, et surtout pour que je fasse comme elle, elle qui venait de rencontrer son petit ami. D'abord récalcitrante, je n'ai pu que me prendre au jeu, et j'aime bien MatchMaker, mais je n'y vais pas pour faire des rencontres amoureuses, à vrai dire, je ne crois pas à la possibilité de trouver le grand amour par ce genre de sites. sans doute suis je trop traditionnelle et pas assez dans mon temps? c'est ce que s'efforce de me répéter mon meilleur ami et ma  soeur, mais je prends la vie comme elle est.  


A. + Psychee

âge + 29 y.o disponiblité + le plus souvent possible avec le travail... fuseau horaire + Parispersonnage + inventé. où avez vous connu le forum + deux personnes m'ont donné l'adresse  :keur:  qu'en pensez vous + idée originale, et vraiment très bien . votre mot de la fin + merci  I love you

_________________
i don't even know
if I believe
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

arrivé(e) le : 29/07/2017
Messages : 445
avatar : Sophia Bush
crédits : snape & tumblr
Points : 108
âge du perso : 31 ans
MessageSujet: Re: Lullaby - it ain't me Dim 21 Jan - 19:50

hate is foolish. and love is always wise.

Oui, comme dans tous les comptes de fées, il faut toujours un début, une formule pour commencer l’histoire, l’histoire de la vie en quelque sorte, par la naissance d’une princesse ou d’un petit prince, mais pas dans les roses et les choux. A qui pouvait-on faire croire de telles choses ? bref… et voilà que pour revenir au sujet principal, le matin du 10 septembre 1989, Stella et Tyler Parker s’étaient rendus à l’hôpital le plus proche, après avoir attendu 9 mois, 9 longs mois pour voir apparaitre le joli minois du fruit de leur amour, leur petit bout qui avait su se montrer bel et bien présente de par les coups de pieds qu’elle n’avait cessé de prodiguer lors des dernières semaines, sans nul doute la preuve d’une certaine impatience, sentiment également partagé par la famille toute entière. Après des heures de souffrance relativement extrême, un cri s’était fait retentir, celui d’une petite puce dont les parents étaient plus que comblés, de par l’étincelle présente dans leurs yeux. « Comment allez-vous appeler ce petit ange ? », avait demandé l’infirmière, qui venait de déposer le nouveau-né dans les bras de Stella. Les Parker se regardèrent droit dans les yeux durant quelques secondes, avant de prononcer à l’unisson « Sofia Calliope ». Voilà comment la petite fut appelée, elle qui était la plus grande joie des deux personnes qui l’élevèrent d’abord seule, avant que quatre ans plus tard, une autre frimousse ne fasse son apparition. « Papa, est ce que tu crois qu’elle m’aimera ? » . C’était sans nul doute la plus grande crainte de Lullaby, qui voyait l’arrivée de sa petite sœur comme un très beau cadeau, mais qui restait néanmoins une source de mystère complet. « Bien évidemment. Pourquoi en serait-il autrement ma puce ? ». La petite brune avait haussé les épaules, ne sachant pas quelle réponse donner. ses doutes s’étaient vite dissipés, lorsqu’elle avait pris Sofia, qui, en saisissant son index lui avait adressé un immense sourire. Lulla avait décidé, à partir de ce moment là, de veiller sur elle, tel un ange gardien, mais sans les ailes.

Le stylo courait sur le carnet de croquis, comme à son habitude. Elle ne faisait que ça depuis des mois voire même des années sans le crier sur tous les toits. Non, elle avait toujours été très discrète, une excellente élève certes, mais qui n’avait pas été élue reine de promo à la fin du lycée. Non, la brunette avait toujours optée pour la discrétion, sans se mettre en avant. Son diplôme obtenu, elle n’avait pas hésité une seule seconde, même si ses parents avaient émis une objection, n’ayant pas forcément foi en cette perspective d’avenir, en ce que ce métier pouvait offrir. Toutefois, à la vue de ce qu’elle était en mesure de faire, ils n’avaient pu que s’incliner et l’encourager dans cette voie. Et il n’avait pas fallu longtemps pour que la demoiselle ne trouve un stage dans un cabinet d’architecte, en plus de ses études de design d’intérieur. Alors, certes c’était du travail, les semaines étant plus que chargées, mais elle s’en fichait, dans la mesure où elle s’épanouissait pleinement dans ce qu’elle avait entrepris. Même à 21 ans, Mia n’avait pas forcément les mêmes passions que les autres, ses amies s’efforçant de sortir, de papillonner, ce qui ne lui arrivait pas. Non trop concentrée sur sa réussite. Enfin, jusqu’à ce jour de juin, où son chemin avait malencontreusement rencontré celui de cet homme qui travaillait dans le même cabinet d’architecte. Nick. Ou le gendre idéal en soi, intelligent, au physique d’apollon. Un premier rendez-vous, un second, et ce qui devait arriver arriva. Une relation avait vu le jour, un sentiment de béatitude qui ne la quittait nullement. la brunette se sentait tout bonnement bien, mais c’était sans compter sur cette soirée de novembre, durant laquelle un message apparu sur le téléphone de Nick lui fit ouvrir les yeux, la mettant face à une réalité des plus noires. « Qui est cette June ? Et pourquoi te dit-elle à plus tard chéri » . Les pièces du puzzle s’assemblèrent, tous ces rendez-vous annulés, ces appels pour lesquels il s’éloignait constamment. Le jeune homme s’approcha d’elle, et elle se dégagea de son emprise. «  Arrête, ne commence pas à me … » . Mia ne lui avait pas laissé le temps de terminer, lui assenant une claque retentissante. Les larmes commencèrent à couler sur ses joues, alors qu’elle se rendait compte que leur couple n’avait été qu’un amas de mensonge. « Donc ? On fait quoi ? Tu t’es moquée de moi… » . Nick s’approcha d’elle, la prit dans ses bras, malgré que la jeune femme se débatte fortement. « Mia, calme-toi. Je vais arranger les choses » . un baiser sur sa tempe, la brunette avait fermé les yeux et n’avait pu qu’entendre la porte claquer. Elle ressentait un vide béant dans son ventre, et elle s’effondra au sol, en se rendant compte qu’elle s’était comportée comme une midinette sans cervelle. Et alors qu’elle avait cru toucher le fond, le lendemain la plongea un peu plus dans les Tenèbres, d’où elle ne voulait plus ressortir. Elle avait simplement ouvert la porte du bureau de Nick où une blonde était assise sur les genoux de jeune homme. La brune prit une profonde inspiration, alors qu’une bague à l’annulaire gauche de la demoiselle attira le regard de Mia. Ainsi il avait réglé l’affaire. Elle ne pouvait plus rester là, elle n’y arrivait plus. Elle avait attrapé ses affaires et était rentrée chez elle. le pas las, la jeune femme s’était fait couler un bain, et avait failli commettre l’irréparable. Elle l’avait fait, mais elle n’était pas… non, quelqu’un en avait décidé autrement pour elle. Voilà la pensée qui avait jailli de son esprit en se réveillant le lendemain matin dans cette chambre d’hôpital, en croisant les regards de ses parents et de sa sœur. Elle avait failli leur dire au revoir pour un crétin qui s’était emparé de son cœur et qui l’avait piétiné sans aucun remord. Même les roses reçues avec le petit mot signé N la laissa impassible. Le changement avait déjà commencé, et avec l’approbation de sa famille, Mia avait quitté New-York, pour se reconstruire ainsi que pour se construire. Elle en avait besoin, pour son bien, pour son futur, pour les siens.



_________________
i don't even know
if I believe
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lullaby - it ain't me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the tinder way :: spread your wings :: Bringing Up Baby :: fiches validées-