AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Trippin' on skies, sippin' waterfalls (Noah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : foxpaw
arrivé(e) le : 28/07/2017
Messages : 134
avatar : k.stew
crédits : valtersen (avatar) + astra (codes signature) + tumblr (gifs)
Points : 14
âge du perso : vingt-six ans
MessageSujet: Trippin' on skies, sippin' waterfalls (Noah) Ven 1 Déc - 10:21

When you said your last goodbye, I died a little bit inside
Noéa
And nothing else matters now, you're not here, so where are you? I've been callin' you, I'm missin' you. Where else can I go? Where else can I go? Chasin' you, chasin' you. Memories turn to dust, please don't bury us, I got you.
••••

Depuis cette rencontre, depuis cet intermède, les diverses formes et teintes de son inspiration lui donnaient l’impression de la plonger vers des années en arrière. Le bleu marin prédominait et ce d’une manière des plus exponentielles, alors que les allures des vagues se déchaînaient. La houle s’écrasait violemment contre la roche, dégageant des fonds desquels le gris se déclinait sous un panel assez imposant. Le marron du sable s’y ajoutait et ce comme cet emportement duquel il ne pouvait rien si ce n’était n’être qu’une victime. Sa colère s’inscrivait d’autant plus dans ses œuvres qu’elle revêtait des formes encerclées de cet aura blanchâtre, qui, d’ordinaire, incitait à l’apaisement et l’assurance, alors qu’ici, il s’agissait bien plus d’une menace de plus. La tempête se déchaînait de plus en plus sur sa toile, entraînant ses gestes à n’en devenir que plus élancés, plus rapides, tels les tourments colériques décimés par le dieu de la mer. Thea était le maître de son tableau et pourtant, même si elle tenait le pinceau, elle n’était que le pantin des sentiments qui la noyaient de l’intérieur. Colère, frustration, injustice, impuissance, rancœur, toutes les parties de ses ressentis se représentaient tour à tour sur le blanc immaculé pour en former une œuvre de son cru. Les détails lui donnaient du fil à retordre, tant leur primordialité était ce qu’il y avait de plus équivoque dans ce qu’elle concevait. Sa palette se chargeait de nouvelles couleurs, toujours aussi froides, son tee shirt n’était qu’une victime de plus de sa détermination et pourtant rien ne l’apaisait. Peut-être qu’en reprenant sa mini truelle, elle pourrait donner un autre caractère à son fond marin ? Peut-être qu’en aplanissant quelques couches, elle trouverait à nouveau un semblant de paix ? A vrai dire, l’évidence s’imposait à elle et elle ne voulait pas encore la voir. Pas alors que les mots repassaient inlassablement dans son esprit et qu’ils l’assénaient de ce à quoi elle n’aspirait vraiment pas. De la jalousie… Comment Noah avait-il pu comprendre les messages qu’elle lui avait délivrés sous cette forme ? Jamais, elle n’avait pas été jalouse de qui que ce soit, ou bien si, elle avait été jalouse de la nouvelle copine de son père à ses débuts. Mais il n’empêchait qu’elle avait toujours accepté les autres à partir du moment où ils restaient eux-mêmes. Jamais, elle n’avait évoqué ou même envisagé des retenues à adopter envers quelqu’un, pour la simple et bonne raison que ce n’était pas elle. Au contraire, elle préférait dire ce qu’elle pouvait avoir sur le cœur plutôt que faire semblant. L’artiste avait ses défauts, énormément de défauts d’ailleurs, mais ils n’impliquaient jamais ceux mettant en exergue un caractère jaloux et d’autant plus mesquin que vil. Du moins pas de son point de vue. Les mots de Noah l’avaient asséné de coups qu’elle n’avait pas réussi à esquiver. En plein visage, les hématomes qui se dissipaient peu à peu sur ce dernier n’étaient rien en comparaison de ceux qui l’avaient meurtri à l’intérieur. Et son cœur battait tout le temps à la chamade, lui donnant l’impression de se répercuter contre ses tempes comme ces vagues qui se déchainaient sur sa toile. Incessants, inconstants, si la vérité ressemblait à cela alors la jeune fille comprenait les raisons pour lesquelles les autres ne voulaient pas s’y confronter. Son esprit était telle la violence de cette houle qui venait s’abattre sans état d’âme contre le sable. Emportant au passage les divers fracas de son corps, représentait ici dans le sable pris au piège. Elle n’était qu’une poussière de plus, qu’un dommage collatéral que le surfeur avait bien mis en évidence dans ce discours qui repassait dans sa tête. Certes, l’avait-il rassuré en lui rapportant de ne rien regretter, mais qu’en était-il véritablement dans son cœur ? Huit ans… Huit années derrières lesquelles elle s’était enfermée et avait cru bon de continuer sans même songer au passé et encore moins à l’avenir. Et tout cela pourquoi ? Pour avoir en pleine figure l’image d’un être qui ne ressemblait plus du tout à celui qu’elle avait aimé. Ou était sa liberté ? Ou était sa créativité ? La maturité n’était pas à l’origine de ce chamboulement, non, il s’agissait bien plus d’autre chose qu’elle ne saurait expliquer. Parce qu’elle ne le comprenait pas… Peut-être y parviendrait-elle un jour… Peut –être pourraient-ils se poser tous les deux à une table de café pour ainsi se confier l’un à l’autre et ce d’une manière calme et discipliné pour que la compréhension en vienne à se frayer un chemin ? Peut –être pourraient-ils tout simplement réapprendre à se connaître… Thea émettait des réserves à ce sujet, tant cela impliquait un travail sur elle dont elle ne savait pas comment élaborer. La patience n’avait jamais été sa plus grande qualité, alors que sa répartie elle, s’était avérée devenir sa meilleure amie avec le temps. Un bouclier derrière lequel elle se protégeait des autres et grâce auquel elle effectuait un pas de plus. Vers quoi ? Elle n’en savait strictement rien et s’en fichait pas mal, mais cette fois-ci, elle avait l’impression que ce bouclier avait reçu un impact sur son rebord qui l’avait effrité. Son regard se renfrognait de plus belle. Témoin de toute cette peine qu’elle dissimulait derrière sa colère. Bien sûr, elle n’avait pas hésité une seule seconde à appeler sa sœur pour lui expliquer la situation. La surprise de Jaelyn s’allia rapidement avec la désillusion de Thea au moment où elle lui expliqua l’ampleur des dégâts. Une part de la petite blonde savait qu’elle n’avait pas besoin de dire énormément, sa sœur la comprenait et la connaissait sur le bout des doigts. Ce fut d’ailleurs pour cela qu’elle l’incita à participer à un concours radio pour gagner une voiture. Probablement avait-elle cru bon de lui occuper l’esprit autrement et comme à son habitude, l’artiste n’avait pas pu refuser cela à sa grande sœur. Cette touche d’apaisement se déclina sur la toile par un léger éclaircissement dans le ciel, une percée dans les noirceurs des ténèbres, aussi infimes que ce que le plat de son pinceau avait pu lui accorder. Son attention lui permit de relativiser ne serait-ce qu’à minima de manière à pouvoir inspirer plus aisément que toute à l’heure. Ce fut d’ailleurs ce rappel à la réalité qui lui permit de couper le cordon de son inspiration et de prendre conscience que son téléphone sonnait. « J’aurai du t’mettre en silencieux… » Le ton de sa voix mettait en évidence combien elle n’appréciait pas qu’on la dérange et encore moins maintenant. Un soupir quittait ses lèvres alors qu’elle se saisissait de l’appareil duquel elle ne reconnaissait pas l’identifiant de l’appelant. « Si c’est d’la… » Elle venait tout juste d’appuyer sur le petit téléphone vert et commençait à mettre ses menaces à exécution avant de se faire couper par une voix enjouée, comme celle d’un présentateur radio. « Elle a répondu, Thea Bernthal ? » « Ouais… » Rapidement son sourcil se mit à se arquer, signe de son incompréhension. « Vous savez qui est à l’appareil ? » « Non. » Il n’allait pas la gonfler bien longtemps avec ses mystères, elle n’avait pas que ça à faire. « James d’Enjoy WNYC, il me semble que vous aviez envoyé une participation pour un tirage au sort d’une voiture. » La stupeur commençait à traverser le regard de la jeune fille. « Ouais ? » « Eh bien, je vous informe que vous remportez le gros lot et qu’elle vous attend au bas de notre immeuble. » « QUOI ? » Les informations avaient du mal à filer tout droit dans son cerveau, pourtant il lui semblait bien comprendre qu’elle remportait une nouvelle voiture et ce sans en payer les frais. Autant dire que cette nouvelle tombait à pic, surtout aux vues des conditions dans lesquelles sa carcasse essayait de tenir la rudesse de cet hiver. L’échange dura quelques secondes de plus avant qu’on ne la coupe de l’antenne pour se mettre d’accord avec les conditions générales et un expert. L’entente était prévue pour qu’ils se retrouvent dans la journée afin de signer les commodités nécessaires et mettre en place les diverses paperasses administratives pour sa nouvelle acquisition. D’ici la semaine prochaine, Thea aurait une voiture neuve. Si cette nouvelle était pour la ravir, la publicité qu’elle entendit quelques secondes plus tard dans ses enceintes lui rappela le rendez-vous donné par Noah. La convention Star Wars à Central Park. Ce qui sonna, tout comme la marche impériale qui chantait dans son studio, un même sentiment d’incertitude dans son être et l’incita à retrouver sa place devant sa peinture pour y chercher des réponses. Elle du probablement y rester pendant plusieurs heures, immobile, sérieuse, le regard qui exprimait combien sa réflexion lui donnait mal à la tête. Désirait-elle l’éviter ? Ou au contraire voudrait-elle passer du temps avec lui ? L’image de cette terrasse de café se redessinait dans sa tête. Elle avait beau se triturer les méninges pendant des heures, l’artiste savait qu’elle avait déjà pris sa décision. Elle irait. Sans savoir dans quel état, ni même si elle serait la bienvenue, mais elle se rendrait dans le plus grand parc pour oser franchir le cap. D’ailleurs, peut-être Noah avait-il posé les conditions de son invitation de manière à lui faire comprendre qu’il s’agissait là d’un défi à relever ? Il la connaissait assez pour savoir que dès lors qu’on la plongeait dans une intrigue qu’elle quelle soit, la jeune fille y fonçait tête baissée. Son impulsivité prenait toujours le dessus dans ces occasions là, ce qui lui valait des balafres comme celles qu’elle gardait sur son visage. « Fait chier. » laissa t-elle échapper alors qu’elle se rendait à l’évidence et qu’elle soupirait d’agacement. Elle leur accordait une nouvelle chance sans même s’en rendre compte. Elle se mettait à espérer elle ne savait trop quoi alors que les messages avaient été bien clairs. Bordel de merde qu’elle se détestait à ce moment précis. Et ce sentiment ne fit que s’accroître davantage maintenant qu’elle refermait la portière de sa nouvelle voiture et qu’elle s’emmitouflée dans son écharpe pour rejoindre le parc. La nuit avait étendu ses ombres depuis un petit moment déjà et de la vapeur s’échappait d’entre les lèvres des moins réchauffés. Plongeant ses mains dans les poches de sa veste, la jeune fille baissa son regard avant de suivre un mouvement de foule en direction du lieu de rendez-vous. L’avantage était qu’il y avait énormément de personnes, ce qui faciliterait une dispersion au cas où les choses tournent mal. Elle se mit à cacher un peu plus son nez dans son écharpe et finit par redresser son regard au moment où des Stormtroopers encerclaient la façade d’ouverture de la convention. D’ailleurs, elle espéra secrètement que Noah ne se soit pas déguisé en ce genre d’individu, car elle n’aurait pas été en mesure de le reconnaître. Mais visiblement, personne ne lui donna l’impression de la chercher, bien au contraire, elle se fondit dans la masse et déambula dans les diverses allées du parc. Elle put d’ailleurs faire les connaissances de jedis, ewoks, marcheurs des sables, et autres créatures toutes aussi originales du monde intergalactique. Plusieurs Leïa avaient également sorti leurs plus beaux chignons à la recherche de leurs Han Solo. Ceci eut l’occasion de faire sourire l’artiste, qui, continuait sa route jusqu’à s’arrêter à un stand de snack. Une boisson chaude ne lui ferait probablement pas de mal, mais ce qui l’attira fut d’avantage l’odeur des churros qui l’appelait incontestablement et la ramenait vers cet ancien temps où tout était beaucoup plus facile. Elle entreprit de faire la queue dans le calme et cacha une fois de plus son nez dans son écharpe de manière à se préserver du froid. Mais rapidement, son attention fut attisée par une voix féminine qui lui rappelait des tonalités qu’elle avait connu dans le passé. Sa chevelure blonde confirma son identité et sans crier gare, Thea entreprit de se décaler de la queue, perdant ainsi sa place, pour rejoindre celle avec qui elle s’était alliée pendant un temps juste pour embêter son jumeau. « Salut Candice. » Elle se surprit à sourire à la jeune femme alors qu’elle haussait en même temps ses épaules comme pour laisser passer le message « ça fait longtemps… ». « Ca fait plaisir de te voir, comment tu vas ? » demanda t-elle aussi simplement que cela. Bien sûr, la jeune fille s’enquit de lancer des regards de part et d’autres d’elles, Noah était certainement dans les parages, restait à savoir dans quel déguisement.

••••

by Wiise


_________________


A drop in the ocean.
Sunshine in your eyes ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« membre + be young and in love. »

pseudo : Namysh
arrivé(e) le : 28/07/2017
Messages : 92
avatar : Chris Pratt
crédits : Exordium
Points : 5
âge du perso : 32 y.o
MessageSujet: Re: Trippin' on skies, sippin' waterfalls (Noah) Ven 9 Mar - 16:27

When you said your last goodbye, I died a little bit inside
Noéa
And nothing else matters now, you're not here, so where are you? I've been callin' you, I'm missin' you. Where else can I go? Where else can I go? Chasin' you, chasin' you. Memories turn to dust, please don't bury us, I got you.
••••

Des semaines et des semaines qu’il attendait cette convention. Il n’en pouvait plus d’attendre. En grand fan de Star Wars l’occasion était trop belle pour passer à côté. Mais plus encore que son envie de se plonger le temps de quelques heures, dans l’univers du film, il avait hâte de passer du temps avec sa sœur jumelle. Arrivée de San Francisco quelques jours plus tôt, les deux Holloway attendaient cette semaine et cet événement avec impatience. Une grande partie de leur enfance. Un moment de partage en prévision, qui s'inscrirait dans la longue liste des bons souvenirs qu'ils avaient en commun. Le publicitaire regrettait que sa sœur soit si loin de lui. Ce lien si particulier avec elle, lui faisait prendre conscience un peu plus de la distance, chaque jour. Elle semblait d'ailleurs s'inquiéter plus que de raison pour lui et avait programmé de longue date de venir lui rendre visite. Jamais il ne la remercierait assez, pour cette liberté sur laquelle elle lui avait ouvert les yeux. Sur cette relation toxique qui le grignotait un peu plus chaque jour aussi. Et lorsqu'il lui avait parlé de sa rencontre hasardeuse avec Thea, cette dernière n'avait su cacher sa joie en sautillant partout et en posant des tonnes de questions. Elle l'avait taxé de « J'te l'avais dit ! » et « Alors quand est-ce que tu la revoies ? ». Ce qui avait eu tôt fait d'exaspérer Noah. Même si, il devait bien avouer que Thea lui trottait dans la tête depuis leur dernière rencontre. Même si cette dernière c'était plutôt... mal passée. Après ces huit années, éloignés l'un de l'autre, le choc avait été plutôt grand pour lui et encore plus pour elle. La réaction de la jeune femme n'avait de cesse de l'étonner. Plus il se repassait mentalement le film et plus il se disait que quelque chose clochait. Que Thea, celle qu'il connaissait du moins, n'aurait jamais réagi de la sorte. De la jalousie ? Jamais elle n'en avait fait preuve lors de leur relation. Il ne comprenait pas sa réaction emportée. Enfin cela caractérisait plutôt bien Thea, mais de là à lui cracher son venin de la sorte, vraiment étrange. Elle n'avait pas écouté, avait bugué à partir du moment où il avait prononcé le mot mariage et s’était emportée presque aussitôt. Comme si quelque chose l’avait soudainement piquée.

Comme un gosse. Il se sentait comme un gosse dans cette ambiance électrique. Les décors et les déguisements. Tout était fait pour recréer l’atmosphère si particulière de cette guerre intergalactique. Les différents chapiteaux, différents stands. Les organisateurs avaient mis le paquet pour que tout soit parfait et pour transporter tout le monde dans l’univers des films. Candice, comme à son habitude courrait partout, telle la gamine qu’elle n’avait jamais cessé d’être. En cela ils se ressemblaient, en plus de leurs traits physiques similaires. Du moins si elle n’était pas aussi frappante que la ressemblance entre deux véritables jumeaux, il était difficile de nier qu’ils fussent frère et sœur. D’ailleurs, ils n’avaient pu s’empêcher de se déguiser. Luke et Leia. Le choix n’avait guère été difficile. Candice voulait aller partout et nulle part à la fois – faisant sautiller ses deux énormes donuts sur la tête - et Noah se sentait déjà épuisé de devoir suivre sa tornade de sœur. Elle était pire que lui. Infatigable et boostée aux piles energizer. C’est presque sur les rotules et tout transpirant qu’il l’abandonna devant le stand de hot dogs, prétextant vouloir voir impérativement quelque chose à propos de Jabba le Hutt. La mine dégouttée de Candice lui indiqua clairement qu’elle ne le suivrait pas dans cette aventure et fit la queue bien sagement pour espérer remplir son estomac vide. Après tout, sa sœur n’arrêtait pas de le tanner parce qu’ils n’avaient rien mangé depuis ce matin. Véritable ventre sur pattes n'arrêtait-il pas de lui répéter. Noah profita de ce moment d’accalmie pour faire son tour comme il l’entendait. En courant aussi – et en sautant sur ce qu’il voyait - mais tout de même moins vite. Instinctivement, il espérait croiser Thea et restait aux aguets. Cette pensée le stressait tout de même un peu. Il se demandait réellement si la jeune femme allait venir ou non. Et si son cœur avait envie d’y croire, sa raison penchait plus pour le non. L’état dans lequel la jeune femme s’était mise était un bon indicateur. Elle ne souhaiterait certainement pas le revoir avant au moins les 40 prochaines années.  
   
Le cœur léger, sifflotant l’air de la marche impériale, il retourna auprès du stand de snacks, où il avait abandonné la blondinette quelques minutes plus tôt. Et alors qu'il était à moins de cent mètres, il freina l'allure. Thea. En chair et en os. Candice et elles semblaient plongées dans une conversation animée. Il attendit quelques secondes avant de s’approcher d’elles. Son cœur battait la chamade, il ne savait pas vraiment quoi dire. « Ça gaz ? », fût la seule chose qui lui traversa alors l'esprit, alors qu’il brandissait son sabre lazer. Noah vit bien le regard outré que lui adressa sa sœur. Zut, son entrée en matière n'était pas celle escomptée. En même temps il pensait à quoi avec ces deux pauvres mots ? Tout sourire, il ne se démonta pourtant pas. « Je suis content que tu sois là Thea ! J'étais sûr que tu viendrais » En fait non, c’était totalement faux. Il était d’ailleurs agréablement étonné qu’elle soit présente. Il rangea alors le sabre en plastique afin de ne blesser personne. Désireuse de ne pas voir son frère jumeau se prendre une gamelle en beauté devant Thea, Candice leva la main et lança un « Pouce, je vais vous laisser, il y a un stand que je veux absolument voir. On se retrouve pour la projection ? Je suis vraiment super contente de te revoir Thea ! Prends soin de Nono en mon absence », lui glissa-t-elle avec un clin d'œil. Sans doute ne saurait-il jamais ce que les deux jeunes femmes avaient pu se dire en son absence. Noah attendit que Candice se soit éloignée de quelques mètres avant de se retourner vers Thea, un immense sourire collé aux  lèvres, qu’il ne parvint pas à dissimuler « En fait je ne pensais pas que tu viendrais. Mais je suis d’autant plus heureux de te voir. Vraiment ! ». Véritablement désireux de ne pas installer le moindre malaise entre eux, il enchaina presque aussitôt. « Est-ce que je peux t’offrir quelque chose à boire, ou à grignoter ? Je suis sûr qu’on peut trouver quelques churros par ici… », ajouta-t-il d’un air malicieux. Il amorça un pas en direction de l’allée, afin de ne pas bloquer le passage et à la recherche d’un endroit où ils pourraient s’installer plus ou moins tranquillement – en faisait abstraction des centaines de personnes qui se promenaient dans les environs. « Tu sais… », commença-t-il « J’ai pas mal réfléchi à ce que tu as pu dire la dernière fois. Et t’as raison, j’ai pas oublié d’où je venais, mais j’ai oublié qui j’étais… Ça devrait jamais arriver et pourtant… Je compte sur Candice pour m’aider à me remettre sur les rails, mais elle est loin, c’est pas souvent qu’on peut avoir ce genre de moments… alors je compte sur toi pour m’aider… Enfin si le cœur t’en dis », souffla-t-il finalement. Il y avait toujours cette petite lueur rieuse au fond de son regard, cette petite flamme qui semblait se raviver au contact de l’artiste. « Et je t’ai pas dit que je te trouvais à croquer… enfin non, super jolie… », grimaça-t-il avant d’éclater de rire malgré lui.

••••

by Wiise

_________________
Heaven in this Hell
The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trippin' on skies, sippin' waterfalls (Noah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the tinder way :: welcome to new-york :: the bronx-