AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(tessa), thanksgiving.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
« Admin + queen of hearts. »

pseudo : sweet poison (anaïs).
arrivé(e) le : 19/06/2017
Messages : 10550
avatar : eliza taylor.
crédits : sweet poison (avatar).
Points : 1745
âge du perso : vingt-sept ans.
MessageSujet: Re: (tessa), thanksgiving. Sam 25 Nov - 11:50


I will be standing here, I will be by your side.
tessa dyer & aodren adkins

De façon générale, c’était toutes les grandes fêtes de famille qu’Aodren n’aimait plus trop à présent. Ça valait aussi pour noël par exemple. Mais au moins, arrivé à Noël, il n’était plus obligé de se dire qu’en plus d’un nouveau noël avec son fils, il manquait encore un de ses anniversaires parce qu’on lui avait arraché son enfant de la pire des façons possibles. C’était le problème, avec Thanksgiving, ça concentrait trop de choses désagréables en une courte période et des fois Aodren avait l’impression d’être juste incapable d’affronter tout ça. C’était pour ça, bien souvent qu’il avait envie de rester dans son lit à attendre que le temps passe, comme si ça pouvait vraiment rendre les choses moins compliquées. Dans le fond, au fond de son lit, tout seul à broyer du noir ou autour d’une table en famille, ça ne changeait rien à ce qu’il ressentait, l’avantage c’était qu’avec du monde autour de lui, y avait assez de distraction pour lui permettre de penser un peu à autre chose. Pour le coup, il pouvait aussi admettre que le vin avait aidé. Au moins, il ne faisait pas partie de ses familles trop formelles qui avait exigé de lui qu’il sorte le costume cravate et rase bien sa barbe pour avoir l’air vraiment clean, parce que clairement ce matin, il n’aurait pas eu le courage de faire autant d’efforts pour son physique. Au moins, il n’avait pas poussé le vice jusqu’à y aller en jogging. Il ne savait pas comment c’était dans la famille de Tessa, mais de ce qu’elle pouvait lui raconter, il s’était fait ses propres clichés et il imaginait que chez elle, on devait probablement être tiré à quatre épingle et que tout devait être fait dans les règles habituelles d’un bon Thanksgiving traditionnel et qu’on s’efforçait – comme d’habitude – d’ignorer certains sujets.

« Faudrait qu’on puisse faire le pont. » Qu’il répliqua en levant les yeux au ciel, comme si c’était vraiment le pire truc au monde de retourner bosser le lendemain de Thanksgiving. N’empêche, qu’avoir quatre jours de weekend, ça aurait été vraiment agréable. « Okay, bha, ton petit ami, il est là aussi, alors tout va bien. » Il esquissa un léger sourire. ‘Tout va bien’ c’était vite dit quand même. En plus, il l’avait quand même abandonnée pendant quelques heures le temps de déjeuner avec sa famille. Au moins, elle n’avait pas l’air de lui en vouloir pour ça et puis, il lui avait quand même proposé de l’accompagner pour ne pas la laisser toute seule à l’appartement. « Désolé. » Il aurait aimé que parler de la famille de Tessa soit un peu moins déprimant que ça quand même, que ses parents soient moins durs avec elle, parce qu’elle ne méritait pas ça. « Ils savent pas ce qu’ils loupent. » Parce que lui, il la voyait comme quelqu’un d’extraordinaire Tessa. Depuis dix ans maintenant, elle faisait partie de sa vie et jamais il n’avait rien eu à lui reprocher. Elle était une amie fidèle, attentive, toujours là pour aider. Elle était aussi une petite-amie fantastique dont il ne pouvait plus se passer. C’était vers elle qu’il revenait, aussi vite que possible dès que ça n’allait pas. Ce n’était pas pour rien qu’il avait écourté le repas avec sa famille pour rentrer à l’appartement et la retrouver elle. « J’en suis content aussi. Merci, pour tout. » C’était Thanksgiving, alors c’était le moment idéal pour remercier ses proches pour ce qu’ils pouvaient faire pour lui et Tessa, il avait une très longue liste de raisons pour laquelle il devrait la remercier. Pour l’aider, pour être là dans sa vie, pour l’amour qu’elle lui offrait, le bonheur qu’elle lui faisait ressentir ou même pour s’être donné la peine de préparer un repas de Thanksgiving pour eux deux, sans même savoir s’il aurait la tête à ça ou non. « J’fais pas semblant, j’essaie juste de tenir bon. » C’était peut-être plus pour lui-même que pour les autres. Il n’avait pas envie d’être celui qui ruinerait leur premier Thanksgiving en couple, c’était un fait. Mais au-delà de ça, il voulait aussi essayer de tenir le plus longtemps possible, comme si y avait un nouveau record à battre année après année et que plus il tenait longtemps, plus il pourrait se dire qu’année après année, ça allait mieux, que les plaies se refermaient et qu’un jour, il pourrait à cette date, vraiment profiter de la fête, sans ressentir cette vive douleur se répandre dans tout son être. « Pour l’instant, ça va. Je promets pas que ce soit toujours le cas quand le vin aura cessé de faire son effet. » Il en lâcha un léger rire, l’alcool dans ses veines étaient peut-être le truc qui l’aidait le mieux à tenir le coup pour le moment. Il n’était pas complètement bourré et n’allait pas se réveiller avec une grosse gueule de bois, mais une fois que son système aurait évacué l’alcool de son sang, y aurait peut-être un contrecoup qui le ferait craquer. Peut-être devrait-il songer à vite se resservir un verre quand il en serait là. « Merci. » Qu’il lui dit encore une fois, en lui adressant un léger sourire. « C’est réciproque. » Quoi qu’il puisse arriver, Tessa, elle pourrait toujours compter sur lui. Bien vite, il enroula ses bras autour d’elle, la serrant contre lui avant de venir enfouir sa tête dans le creux de son cou, comme s’il pouvait puiser tout son courage juste là, en se serrant contre elle. Dans le fond, y avait pas de meilleur façon d’affronter les peines que dans les bras de Tessa, c’était même plus efficace encore que l’alcool qui pouvait encore couler dans ses veines.



_________________
in the dead of the night, i'll make it up to you.
Took your heart, took your hand, Promise you all that I have Hoping that you understand I'm far from a perfect man. 'Cause honey it's been a hard year It seemed like we're going nowhere. In our darkest hour, in the dead of the night I'll make it up to you. Your hands in mine I'll make it up to you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Admin + queen of hearts. »

pseudo : MARY-W./marie.
arrivé(e) le : 19/06/2017
Messages : 11160
avatar : bob morley, le parfait.
crédits : @my love (avatar), tumblr (gifs) + uc (quote).
Points : 383
âge du perso : trente-deux ans.
MessageSujet: Re: (tessa), thanksgiving. Lun 4 Déc - 19:12

my poor heart aches with every step you take
Tout le monde pouvait avoir ses défauts chez les siens, à Tessa, elle était la première à le savoir, la première à s’en rendre compte dès qu’une simple soirée en famille pouvait se transformer en guerre d’idées, en attaques incessantes qu’elle devait apprendre à gérer avec une certaine patience, parce que ses parents eux-mêmes ne se rendaient pas compte de ce qu’ils disaient. Mais ce qu’ils lui avaient appris, au moins, c’était l’importance de ne pas forcément attendre quelque-chose en retour, quand on décidait de faire quelque-chose pour les autres. Ses parents étaient généreux, quoiqu’elle puisse dire sur eux ; ils étaient riches mais certainement pas radins – au contraire, Adam et elle n’avaient jamais grandi sans manquer de quoique ce soit, et les Dyer avaient été connus pour ne jamais lésiner sur leurs efforts, pour faire plaisir aux autres. Certes, chez elle, on n’avait pas appris à traverser la moitié de Trenton le soir de Noël pour aller servir la soupe populaire aux plus défavorisés, mais dans leur quartier, dans le petit monde poli dans lequel la blonde avait grandi, on avait toujours connu sa mère pour être une femme disposée et accueillante, qui s’était donnée d’arrache-pied pour les spectacles de l’école, pour les levées de fonds pour aider telle ou telle famille, tel ou tel organisme et ainsi de suite. Alors jamais Tessa n’avait vu sa mère s’asseoir à la table du dîner de Thanksgiving en attendant qu’on traite son repas avec la révérence qui lui était dû – elle avait toujours aimé partager juste pour le geste, et la jeune femme qu’elle était devenue aujourd’hui, espérait avoir au moins prélevé ça de sa génitrice. Aujourd’hui, elle n’avait certainement pas eu d’arrière-pensée dans tout ce qu’elle faisait ; elle n’avait pas songé à comment Aodren devrait, par politesse, se forcer à apprécier tout ce qu’elle avait fait, comme si elle l’avait fait pour lui, et non pas par plaisir pur et dur. Ce serait juste mentir – même toute seule sous ce toit, elle aurait trouvé un moyen de célébrer Thanksgiving d’une quelconque façon ; ce n’était alors aucunement pour le brun uniquement, en espérant la moindre reconnaissance, qu’elle avait cuisiné chacun des petits plats qui pourraient composer leur dîner ce soir, et pour les jours à venir. Ouais, elle n’pouvait pas prétendre pouvoir faire mieux que ça ; ni trouver les mots idéaux pour rassurer Aodren ou calmer les peines qui pouvaient le déchirer de l’intérieur, ni même avoir les pensées qui partaient assez loin, pour penser aux plus défavorisés, qui pouvaient crever de faim ou de froid dehors, alors même qu’ils étaient tous censés fêter Thanksgiving. Fêter Thanksgiving toute seule n’était certainement pas quelque-chose qu’elle avait déjà connu par le passé, ni même ce à quoi elle aspirait tout particulièrement, cette année comme toutes les autres. Mais sans doute qu’elle aurait été prête à s’y faire, quelque-part, si ç’avait dû être le cas. Tout ce qu’elle savait, la blonde, c’était qu’elle avait vécu assez longtemps avec son meilleur ami pour savoir de quoi il pouvait en retourner, parfois, quand les choses n’allaient pas, et que rien de ce qu’elle pourrait dire ou faire, n’y changeraient quoique ce soit.

Heureusement, il était venu vers elle, aujourd’hui, en rentrant ; Tessa n’avait pas osé commencer à construire dans sa tête, les pires scénarios possibles et imaginables, où Aodren n’rentrerait même pas, ou où il rentrerait, pour directement s’enfermer dans sa chambre pour se faire oublier. Après tout, ça faisait des semaines, des jours déjà, que tout semblait parfois compliqué et houleux, comme si le jeune homme était insidieusement prêt à exploser pour une raison ou une autre, à cause des troubles qui dansaient dans sa tête et torturaient son esprit. C’était arrivé, récemment encore, avant Venise – un fait qui pourrait facilement être effacé par les quelques jours parfaits qu’ils avaient passés en Italie, à oublier cette dispute tout autant que New York elle-même. Certes, elle était passée à autre chose, pas du genre rancunière ou tenace, mais ç’avait certainement été là, en quelques souvenirs, ce matin quand elle s’était levée, et qu’elle n’avait pu s’empêcher de sentir que quoiqu’il advienne, le brun n’semblait pas vouloir avoir la moindre interaction prolongée avec elle. Mais il était rentré, il était là, près d’elle, et elle n’pouvait s’empêcher de sourire comme une idiote, Tessa. Ca la rassurait, au moins, qu’ils aient toujours ça malgré la date qui résonnait si fort dans leurs esprits ; et qu’elle soit même capable de faire sourire le brun, ça, ça ressemblait presque à un exploit. « J’pense pas-… que mes parents pensent louper quoique ce soit. » qu’elle reconnut, et cette fois-ci, ce fut à elle de n’pas sembler avoir particulièrement envie de croiser le regard du brun en face d’elle, ou d’en parler plus avant. Ils l’aimaient, ses parents, ouais, pas au point de juste supporter à quel point sa vie pouvait être vide et accrochée sur un présent qu’ils ne comprenaient pas. Peut-être – sans doute – seraient-ils plus intéressés par leur fille de vingt-sept ans si elle était mariée, dans une situation stable, avec peut-être même un gosse en route. Une fille raisonnable et sérieuse, plutôt qu’une ‘artiste’ qui ne vivait que sur la moitié d’un salaire, pour qui ils devaient encore payer plein d’choses, et qui semblait surtout vivre ‘la belle vie’ à New York sans prendre conscience du temps qui avançait. C’qu’ils ‘loupaient’ là, c’était juste Tessa, leur fille toujours aussi paumée dans sa vie d’adulte, comme si elle n’en était pas vraiment une. « Est-c’que t’essayes de dire qu’en ce jour de Thanksgiving, tu ‘remercies’ le fait que j’sois dans ta vie ? » se retrouva-t-elle à plaisanter, faute de mieux, alors qu’Aodren semblait bien être le seul à voir des choses en elle, qui en valaient le coup, ou qui l’aidaient à aller mieux. Tant mieux, au fond, parce que si même lui après dix ans d’amitié, trois ans à vivre sous le même toit, la voyait comme tous les autres, elle aurait d’sérieuses questions à se poser, la blonde. « Quand le vin aura fini de faire son effet, on trouvera autre chose. » c’était de la bienveillance bien plus que n’importe quoi d’autre, qui la faisait parler comme ça, Tessa, alors qu’elle pinçait doucement les lèvres dans un sourire – ouais, au fond, elle n’avait pas spécialement envie que son petit-ami devienne alcoolique pour gérer ses problèmes. Certes, depuis la disparition de James et aujourd’hui aussi, il en semblait encore loin – et elle avait bien du vin pour ce soir – mais après tout, il avait dit qu’elle aidait aussi, de son côté, alors si elle était là, il aurait peut-être besoin de moins de vin, hein ? Enroulant ses bras autour de la taille du jeune homme, elle le serra contre elle, quand il vint se blottir au creux de son cou ; et dans tout ça, la marche naturelle de leur affection, Tessa ne put s’empêcher de laisser une de ses mains remonter pour doucement caresser le dos du jeune homme. « J’suis contente que tu sois rentré. » son visage lové contre le poitrail du brun, Tessa murmura ces quelques mots avec un baiser déposé au coin de sa joue, un sourire tendre et sincère – elle ne s’était pas inquiété qu’il fugue ou disparaisse, non. Elle voulait juste reconnaitre, dire, lui faire entendre aussi, qu’elle était contente qu’il soit là, sans arrière-pensée, sans complication potentielle. Contente qu’il se sente bien, avec elle ; assez bien pour être là, même dans des moments où il était au fond du trou.

_________________


soulmates aren't rare

north stars though, they are. by chance, you'll meet someone who encompasses the way home; someone who is home. and you'll love them as they are because they are yours, they exist beneath your skin in your veins, in your bones. (@tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Admin + queen of hearts. »

pseudo : sweet poison (anaïs).
arrivé(e) le : 19/06/2017
Messages : 10550
avatar : eliza taylor.
crédits : sweet poison (avatar).
Points : 1745
âge du perso : vingt-sept ans.
MessageSujet: Re: (tessa), thanksgiving. Mar 5 Déc - 20:37


I will be standing here, I will be by your side.
tessa dyer & aodren adkins

Il savait qu’il avait de la chance Aodren, d’avoir une famille comme la sienne. Il savait que sa vie aurait pu être très différente si son chemin n’avait jamais croisé celui de Jessica et Elizabeth. Il n’avait pas envie de dire que c’était mieux qu’il ait été adopté par les deux femmes plutôt que par ses propres parents, mais y avait une part de vrai là-dessus. Il savait que la vie qu’il avait ici, à New-York elle était mieux que tout ce qu’il aurait pu avoir dans les bas quartiers de Toluca. Ils n’avaient pas vécu dans un bidonville, ni dans la rue, mais quand même, s’il avait grandi là-bas, y avait peu de chance pour qu’il soit devenu prof dans une grande université et qu’il gagne autant d’argent qu’il n’en avait maintenant. Il ne savait pas s’il serait sorti de la misère dans laquelle il avait passé les premières années de sa vie, s’il avait été encore là-bas. Il voulait bien croire que l’argent ne faisait pas le bonheur, mais une famille ruinée, un père qui trainait dans les histoires de drogue, ça n’avait jamais été la joie non plus, il n’aurait pas connu Tessa non plus, si il n’avait pas été à New-York et elle c’était sûr, elle participait vraiment à son bonheur. Il s’estimait heureux, d’avoir été adopté par ses mères, de les avoir au quotidien, d’avoir ses sœurs aussi avec lui, parce qu’il était persuadé que ça contribuait beaucoup aux réussites de sa vie. Pourtant, il y avait des jours comme ça où la famille, ça ressemblait quand même à quelque chose de vraiment compliqué. Thanksgiving, c’était une célébration dont il se passerait bien, alors que d’après lui, y avait aucune bonne raison de fêter quoi que ce soit aujourd’hui.

Pourtant, il avait fait l’effort d’aller voir sa famille aujourd’hui et c’était plus difficile à faire que ça pouvait en avoir l’air. Il avait quand même eu beaucoup de mal à se lever ce matin. Y en avait d’autres des jours où il avait du mal à quitter le lit le matin et bien souvent, c’était parce qu’il était avec Tessa et qu’il n’avait pas envie de la quitter elle. Ce matin, il n’avait même pas essayé de la retenir quand elle avait quitté le lit, préférant faire semblant de dormir, comme si elle allait y croire. Elle devait bien se douter qu’en réalité il n’avait pas beaucoup fermé l’œil de la nuit et que ce n’était pas le fait de rester au lit qui allait l’aider à se sentir un tant soit peu reposé. Ce n’était pas elle, qu’il avait cherché à fuir en restant au lit, ça avait plutôt été toute l’ambiance de la journée, qui lui avait semblé être encore plus difficile à supporter en dehors du lit. Il n’avait aucune envie de fuir Tessa, plus il passait de temps avec elle, mieux il se portait, alors lui, il se disait qu’au moins dans son malheur, il avait quand même de la chance de pouvoir passer Thanksgiving avec elle. Alors, lui, il pensait vraiment que ses parents manquaient quelque chose en ne passant pas cette fête avec leur fille. « Désolé de dire ça, mais ils sont idiots dans ce cas. » Fallait croire qu’il perdait déjà des points auprès de ses beaux-parents en les traitant d’idiots, mais c’était vrai, il fallait être idiot pour juger Tessa comme ils le faisaient, tout ça parce qu’elle ne répondait pas en tout aux attentes qu’ils pouvaient avoir pour elle. Elle suivait ses rêves plutôt que les leurs et ça ne leur plaisait apparemment pas. Dommage, le plus important, d’après lui, c’était le bonheur de Tessa. « Ouais, si je dois remercier quelque chose aujourd’hui, ce serait ça. » Parce qu’aujourd’hui, alors que cette journée avait tout pour être horrible, au moins, il avait Tessa. Il était reconnaissant tous les jours, de l’avoir à ses côtés parce qu’il l’aimait Tessa et qu’elle l’aimait aussi, qu’il se sentait bien à ses côtés et qu’aujourd’hui tout particulièrement, elle réussissait à l’apaiser quand bien même il aurait presque pu croire que ce serait impossible. « Ouais, faudra éviter l’alcool quand même. » Il lâcha un léger rire, presque plus ironique qu’autre chose, envers lui-même et la facilité avec laquelle il avait pu chercher le réconfort dans l’alcool un peu plus tôt. Il s’était pris de nombreuses cuites dans sa vie, fêtard, il avait enchainé les soirées étant plus jeune et malheureusement, après la disparition de son fils, y avait eu des moments où seul l’alcool l’avait réconforté. Heureusement, il n’en était pas non plus devenu complètement alcoolique. Maintenant, il se disait au moins qu’il préféré rester enlacé dans les bras de Tessa plutôt que de picoler de toute façon. « Moi aussi. Je t’aime. » Maintenant qu’il lui avait dit par sms, il pouvait bien le dire à autre voix n’importe quand sans que ça ait l’air de poser problème. Il avait besoin de le lui dire, parce qu’il le pensait vraiment et puis c’était l’ambiance à Thanksgiving non ?


_________________
in the dead of the night, i'll make it up to you.
Took your heart, took your hand, Promise you all that I have Hoping that you understand I'm far from a perfect man. 'Cause honey it's been a hard year It seemed like we're going nowhere. In our darkest hour, in the dead of the night I'll make it up to you. Your hands in mine I'll make it up to you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
« »

MessageSujet: Re: (tessa), thanksgiving.

Revenir en haut Aller en bas

(tessa), thanksgiving.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the tinder way :: slow down your neighbors :: les rps :: les rps terminés-